Les Bleus se sont fait peur

Si elle est parvenue à s’imposer ce vendredi (2-1) en Albanie, l’équipe de France s’est fait peur. Largement dominatrice en première période, grâce notamment à un début de match canon, les Bleus n’ont pas fait le poids en deuxième période, encaissant un but dès le retour des vestiaires qui les a mis en danger jusqu’au bout. Dans la douleur, les joueurs de Laurent Blanc prennent trois points capitaux dans la course à la qualification pour l’Euro 2012, avant le déplacement de mardi en Roumanie.

Ouf ! Sur le terrain de l’Albanie ce vendredi, en match de qualification à l’Euro 2012, l’équipe de France s’est fait peur. Si le résultat (2-1) et les trois points sont bons à prendre, la performance des Bleus n’a pas été des plus rassurantes, les joueurs montrant deux visages bien distincts dans chacune des deux mi-temps. La première période, les Bleus la commencent en tout cas de la meilleure des manières. Décisif lors de quasiment chacune de ses dernières sorties, que ce soit avec l’équipe de France ou le Real Madrid, Karim Benzema montre à nouveau le chemin à ses partenaires, en ouvrant la marque dès la 11e minute de jeu. Tout de suite dans le ton, le buteur profite toutefois également d’une faute de main flagrante du gardien de but albanais. Mais plus vif que la plupart des hommes sur le terrain, le Madrilène ponctue son excellent début de match par une passe décisive pour Yann M’Vila (18e), donnant très tôt aux Bleus un avantage confortable dans la rencontre. En grande forme, Benzema et M’Vila font partie des meilleurs Français de la première période, aux côtés d’Hugo Lloris, dont la défense n’a pas été à la hauteur.

Une défense aux abois

Comme pour concrétiser sa première période hasardeuse, en grande partie due au manque d’automatismes entre ses membres, la défense française permet à l’Albanie de revenir dans la rencontre dès le retour des vestiaires, Eric Abidal et Younès Kaboul, alignés dans l’axe, se gênant pour laisser Bogdani marquer seul face à Lloris, qui ne pouvait rien faire. Mise en danger, l’équipe de France n’a ensuite quasiment jamais parue capable de reprendre un avantage conséquent, semblant se contenter de son but d’avance. En deuxième période, les actions de but ont été plus nombreuses pour l’Albanie que pour les Bleus, si ce n’est quelques combinaisons lancées par Karim Benzema, une nouvelle fois très bon ce vendredi. Dans une certaine douleur, la France finit par s’imposer, et accentue son avance en tête du groupe D, la Biélorussie ayant perdu à domicile face à la Bosnie (2-0). Une avance qui n’est pas de trop pour les Bleus de Laurent Blanc avant le déplacement de mardi en Roumanie, qui sera une autre paire de manches.

Roumanie-Bosnie, même tarif

La Roumanie et la Bosnie-Herzégovine ne comptent pas laisser filer les Bleus en tête du groupe D. Les deux nations se sont imposées à l’extérieur ce vendredi, qui plus est sur le même score (2-0), respectivement au Luxembourg et en Biélorussie. Emmenés par un Torje intenable, auteur d’un doublé en première période (34e, 45e), les Roumains ont fait la différence juste avant la pause sur la pelouse de Luxembourgeois lanterne rouge de la poule. La tache était en revanche bien plus compliquée pour la Bosnie, qui s’est imposée de belle manière sur le terrain des Biélorusses, jusque-là dauphins de l’équipe de France. Tout s’est passé en l’espace de deux petites minutes, les Bosniens marquant grâce à Salihovic sur penalty (22e) et Medunjanin (24e). Emir Spahic et Miralem Pjanic, qui ont tous deux quitté la Ligue 1 cet été, ont disputé la rencontre, écopant chacun d’un carton jaune. En battant les anciens deuxièmes du groupe, la Bosnie s’empare de cette place de barragiste provisoire, à égalité de points avec les Bleus avant leur rencontre en Albanie.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)