Bilan mercato Ligue 1 (4/6) : Saint-Etienne

Le tour des clubs français qui ont mis le feu pendant le dernier mercato estival continue. Après avoir évoqué Lille, Lyon et le PSG, place maintenant à Saint-Étienne qui n'a pas chômé cet été !

Après avoir failli boire le calice jusqu'à la lie lors des saisons 2008/2009 et 2009/2010 (17e place à chaque fois !), les Verts ont retrouvé des couleurs lors du dernier exercice qu'ils ont terminé à la 10e place du classement. Mais cet été 2011 a marqué la fin d'un cycle dans le Forez. Trois joueurs majeurs ont quitté le stade Geoffroy-Guichard. Il s'agit bien sûr de Blaise Matuidi (PSG), de Dimitri Payet (Lille) et d'Emmanuel Rivière (Toulouse) qui voulaient clairement découvrir des nouveaux horizons. Ces départs ont bien sûr affaibli l'effectif stéphanois mais paradoxalement, cela a permis de remplir les caisses du club avec une somme globale de 23 millions d'euros sans compter les bonus ! Mais trois éléments inattendus ont apporté du piquant au marché des transferts ligérien.

Un loft à la sauce forézienne

Plusieurs joueurs qui ne faisaient plus du tout partie des plans de Christophe Galtier ont commencé à former une sorte de loft en marge de l'équipe première. On pense à Guirane N'Daw, Bayal Sall ou encore à Sylvain Monsoreau qui ont compris rapidement que leur avenir à l'ASSE ressemblait à un mirage dans le désert. Les gestionnaires stéphanois ont réussi à refourguer le milieu de terrain sénégalais à Birmingham City (D2 anglaise) dans le cadre d'un prêt jusqu'en décembre… avec une option pour la deuxième partie de la saison 2011/2012. A contrario les défenseurs centraux sénégalais et français n'ont pas réussi à trouver un point de chute et ils traînent donc toujours leur guêtres à Saint-Étienne.

Des blessures sérieuses et l'affaire Bergessio

En parallèle de tout cela, l'entraîneur Christophe Galtier a dû composer avec des blessures très sérieuses. Ainsi au fil des semaines, il a perdu le latéral polyvalent Yoann Andreu, le milieu de terrain Alejandro Alonso et dernièrement son capitaine Loïc Perrin. Ces trois joueurs sont out pendant environ six mois étant donné qu'ils souffrent de ruptures ligamentaires sérieuses au niveau du genou ! Bien évidemment, ces coups durs ont forcé la cellule de recrutement stéphanoise à engager plus de joueurs que prévu pour combler ces absences longue durée. Comme si cela ne suffisait pas, il a fallu gérer le cas Gonzalo Bergessio. Après avoir effectué toute la préparation estivale en tant que titulaire aux côtés de Florent Sinama-Pongolle, l'attaquant argentin avait été aligné contre Bordeaux (succès 1-2) puis face à Nancy (victoire 1-0) en championnat. Mais soudain patatra ! Le buteur a soudain commencé à lorgner du côté de Catane (Italie) où il avait été prêté pendant la seconde moitié de la saison passée. Passablement irrité par le comportement de Gonzalo Bergessio, Christophe Galtier avait décidé de l'écarter définitivement du groupe professionnel.
“C'est son problème et celui de son agent. Quand je lis qu'il prétend que je ne le voulais plus, je pense qu'il est, soit frappé par une maladie qui touche en général les personnes âgées, soit qu'il est un menteur. J'ose espérer qu'il n'est pas malade”, avait lâché le coach de l'ASSE. En guise de réponse, le guerrier sud-américain avait publié une vidéo sur son site officiel -comparable à celles d'otages qui sont filmés par leurs ravisseurs (sic)- pour donner son point de vue. L'ex-buteur de San Lorenzo (Argentine) a indiqué qu'il souhaitait aller à Catane car il avait le sentiment qu'un autre goleador allait venir chez les Verts pour le remplacer. Par ailleurs, il a souligné qu'il n'a jamais réclamé aux décideurs stéphanois une somme de 400.000 euros avant d'accepter de repartir de l'autre côté des Alpes. Qui dit vrai dans cette histoire ? Difficile de le savoir… En tout cas une chose est sûre, Gonzalo Bergessio ne portera plus jamais le maillot de Saint-Étienne puisque son transfert en Italie a été acté.

Un effectif largement renouvelé

Dans le sens des arrivées, on retient bien entendu l'entrée en piste de Stéphane Ruffier. Contre un chèque de trois millions d'euros versé à Monaco et la garantie d'être titulaire, le gardien de but ultra-talentueux a choisi de continuer sa carrière dans la Loire. Ses premières prestations sont convaincantes et l'idole Jérémie Janot ne peut pas, pour l'instant, prétendre à retrouver ses galons de titulaire. En défense, les arrivées de Jean-Pascal Mignot (Auxerre) et du géant brésilien Paulão (Braga) ont permis de renforcer la charnière centrale. Le premier a déjà trouvé ses marques dans le Chaudron tandis que le second a besoin, logiquement, de s'adapter à son nouvel environnement (barrière de la langue, style de jeu français…). Mais ces deux éléments expérimentés affichent une belle sérénité et une culture tactique intéressante… même s'ils ont déjà pris chacun un carton rouge depuis le coup d'envoi du championnat !

Au milieu de terrain, Jérémy Clément qui était sûr de cirer le banc de touche au PSG cette saison et Jérôme Lemoine qui était plus ou moins dans la même situation à Rennes ont choisi de poser leurs bagages dans le Forez. A défaut d'être des joueurs spectaculaires, ces footballeurs sont des hommes de l'ombre qui font du très bon boulot dans l'entrejeu pour récupérer les ballons et effectuer des bonnes premières relances sur le plan offensif. En revanche le cas Steed Malbranque reste encore une énigme à l'heure actuelle. Après avoir pu quitter Sunderland librement, le milieu offensif qui a passé dix belles années en Angleterre s'était engagé à Saint-Étienne à la surprise générale. Problème : au bout de quelques semaines le joueur formé à Lyon a décidé de mettre entre parenthèses sa carrière. Pour l'heure, on sait juste qu'il est en passe de résilier son contrat… mais rien ne dit qu'il va raccrocher les crampons. Les motifs de cette décision express ne sont pas connus mais Steed Malbranque ne devrait pas tarder à s'exprimer dans les médias.

Dans les toutes dernières heures du mercato, les Verts ont réussi à faire venir deux joueurs méconnus en France. Il s'agit de Banel Nicolita (Steaua Bucarest) et de Max Gradel (Leeds United). Le premier a prouvé avec cette équipe habituée aux joutes européennes et bien sûr la sélection roumaine qu'il est un footballeur plutôt fin techniquement et qui ne ménage pas ses efforts. Le second qui est de nationalité ivoirienne a fait le bonheur des fans du club anglais à Elland Road par son explosivité, sa force de percussion et ses buts en pagaille (18 inscrits en Championship en 2010/2011). Dans le Yorkshire, la majorité des supporters regrettent de le voir quitter le club… tout comme d'ailleurs le manager Simon Grayson qui ne s'attendait pas à un départ aussi soudain.

Une nouvelle ligne d'attaque

Pour remplacer Emmanuel Rivière et Gonzalo Bergessio en attaque, les Stéphanois ont d'abord misé sur Florent Sinama-Pongolle. Après avoir vécu plusieurs expériences mitigées à l'étranger (Liverpool, Blackburn Rovers, Recreativo Huelva, Atletico Madrid, Sporting Lisbonne et Real Saragosse), l'ancien grand espoir du football français a choisi de faire son come-back dans l'Hexagone. Malheureusement pour lui, il s'est fait un claquage contre Sochaux le week-end dernier (défaite 2-1) qui le contraint à rester à l'infirmerie pendant environ deux mois ! De son côté, Pierre-Emerick Aubameyang est enchanté d'être revenu à Geoffroy-Guichard. A la suite d'un premier prêt prometteur entre janvier et mai 2011, l'attaquant gabonais qui appartient au Milan AC a fait son retour à l'Etrat cet été.

Sa vitesse supersonique et sa faculté à éliminer les adversaires lui ont permis de se mettre en évidence depuis le début de la saison… d'autant plus qu'il a déjà inscrit deux buts en quatre matches de Ligue 1 et un autre en Coupe de la Ligue ce qui tend à prouver qu'il fait les efforts nécessaires pour devenir bien plus efficace dans la surface de réparation ! N'oublions pas non plus de citer Lynel Kitambala. Formé à Auxerre, ce buteur avait été brillant lors de son prêt à Dijon (13 buts marqués en Ligue 2 lors de l'exercice 2009/2010) avant d'atterrir à Lorient il y a un an. Chez les Merlus, le natif de Creil a fait un début de saison en boulet de canon avant de s'éteindre au fil des semaines (6 buts inscrits en Ligue 1). Retenez également qu'il avait réussi à inscrire 4 buts lors de la 38e édition du Festival de Toulon l'année dernière avec l'équipe de France des moins de 20 ans qui s'était classée troisième de ce tournoi de jeunes réputé.

Vous l'avez compris, les fans de Saint-Étienne ne se sont pas ennuyés pendant ce mercato estival 2011 avec des départs notables mais également des recrues en pagaille. Désormais, l'entraîneur Christophe Galtier et son staff technique devront créer l'alchimie parfaite afin de réussir une belle campagne avec pourquoi pas la cerise sur le gâteau via une victoire en Coupe de France ou en Coupe de la Ligue. Histoire de retrouver le doux parfum européen de la Ligue Europa et d'écrire une nouvelle page glorieuse de la longue épopée verte.

Voir par ailleurs:

– Bilan mercato Ligue 1 (1/6) : Lille
– Bilan mercato Ligue 1 (2/6) : Olympique de Marseille
– Bilan mercato Ligue 1 (3/6) : Paris Saint-Germain

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)