Pjanic livre ses premières sensations à la Roma

Parti de Lyon à la toute fin du mercato sur un bilan d’échec (trois saisons blanches), Miralem Pjanic sort tout de même grandi de cette apprentissage au sein d’un club phare de la Ligue 1. De bonne augure pour l’AS Rome, son nouvel espace d’expression.

Miralem Pjanic

Rémi Garde va le regretter, Luis Enrique va sérieusement l’apprécier. En effet, à 21 ans, le milieu de terrain international bosniaque est une aubaine pour un entraîneur. Technique, concentré et à l’écoute des consignes, le joueur formé au FC Metz dispose en outre d’une marge de progression dont on ignore encore les limites. Une excellente chose pour les Giallorossi qui n’ont déboursé “que” 10,5 millions d’euros pour sa signature et qui disposent désormais de ses services pour les cinq prochaines saisons, ce qui laisse au joueur tout le temps de s’acclimater aux exigences de la Serie A avant d’exploser pour le plus grand bonheur des supporters romains.

Dans une interview au Corriere dello Sport, l’ancien membre du club rhodanien revient d’ailleurs sur ce temps d’adaptation nécessaire pour lui permettre de prendre la pleine mesure des attentes placées en lui, avant d’évoquer sa joie de travailler avec le nouvel entraîneur de la Roma. “Je sais bien que j’aurais besoin de temps pour m’adapter, même si j’ai fait une bonne préparation. Mais je n’ai pas peur car la pression sera toujours positive. (…) J’ai vu comment travaille le coach. C’est un football qui me plait, très tourné vers l’offensive. Bien sûr, il sera capital que tout le monde donne son maximum. Mais il ne servira à rien de mettre trop de pression sur les épaules de l’entraîneur qui va sans aucun doute faire du bon travail.”

Le modèle Totti et le derby

Immédiatement adopté par ses coéquipiers, Miralem Pjanic ne cache pas son admiration pour l’un de ses partenaires en particulier, à savoir Francesco Totti dont il espère tirer de solides enseignements. “C’est un champion du monde. Ce n’est pas donné à tout le monde de gagner la Coupe du monde. En jouant avec lui, je suis certain d’apprendre énormément de choses.” Un mental très positif qui ressort même dans son évocation du derby contre la Lazio, où sa rage de vaincre se fait clairement sentir : “Je sais que les derby sont des matches spéciaux et qu’il faut tout donner pour les remporter. Je suis conscient de la rivalité entre les deux équipes, mais pour moi, la Roma est supérieure et nous essayerons évidemment de gagner les deux rencontres.” Avec un tel état d’esprit, nul doute que le joueur, qui avoue s’inspirer de Zinedine Zidane autant que de Diego Maradona et de Juan Roman Riquelme, a tout pour s’imposer dans la ville éternelle !

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)