Bilan mercato Bundesliga (1/3) : Bayern Munich

Notre tour d’Europe des recrutements continue ! Après la France, l’Espagne, l’Angleterre et l’Italie, place à l’Allemagne et au Bayern Munich qui a connu quelques changements notables, tant sur le plan des arrivées que sur celui des départs.

Manuel Neuer

Sur le toit de l’Allemagne à l’issue de la saison 2009/2010 avec en prime une finale de Ligue des champions (perdue 2-0 contre l’Inter Milan), le Bayern Munich a été destitué de son bien la saison dernière par le Borussia Dortmund, implacable machine à gagner. Autant dire que le marché des transferts a été tourné vers le rachat après la triste troisième place de l’exercice précédent.

Neuer, une étoile montante en Bavière

Après le départ de Hans-Jörg Butt, 37 ans, qui a intégré le staff du Bayern Munich, les dirigeants allemands ont encore une fois été contraints de trouver un joueur susceptible de s’imposer à l’Allianz Arena, et de préférence sur la durée. C’est donc très logiquement que les regards se sont tournés vers la nouvelle coqueluche du football outre-Rhin, auteur d’une saison stratosphérique avec Schalke 04 notamment en Ligue des champions avec un parcours poussé jusqu’aux demi-finales, à savoir Manuel Neuer. A 25 ans, le joueur qui a coûté 22 millions d’euros hors bonus, soit un prix plutôt rare à son poste, associe déjà une grande expérience et un indéniable professionnalisme à son talent hors normes. Autant dire que les dirigeants bavarois ont réalisé là une très bonne pioche en faisant signer l’international allemand jusqu’en juin 2016.

Un dégraissage qui ne rapporte (presque) rien

Si le Bayern Munich a allégé son effectif de plusieurs éléments présents la saison précédente, la plupart des mouvements vers d’autres formations européennes n’ont pas rendu service aux caisses bavaroises. En effet, la plupart des joueurs qui sont partis vers d’autres cieux ont profité d’un contrat arrivé à son terme pour prendre la poudre d’escampette. Ainsi, on peut citer le milieu turc Hamit Altintop, parti chercher le bonheur dans la capitale ibérique à l’issue de son engagement avec les champions d’Allemagne 2010. Autre départ pour zéro euro, celui du gardien de 23 ans, Thomas Kraft, sans doute précipité par l’arrivée de l’ancien portier de Schalke 04, et qui a rejoint le Hertha Berlin qui l’a accueilli à bras grands ouverts. Enfin, parlons tout de même du seul transfert qui a rapporté quelques fonds, à savoir celui de Mehmet Ekici, qui a rejoint le Werder Brême pour 5 millions d’euros.

Miroslav Klose, un mythe qui prend fin

Si le Bayern Munich n’est pas le club où il a évolué le plus longtemps en Allemagne (quatre saisons, contre cinq avec les couleurs de Kaiserslautern), c’est assurément la formation où l’attaquant aujourd’hui âgé de 33 ans a assis définitivement sa réputation de buteur hors pair. Avec deux titres de champion d’Allemagne, deux Coupes d’Allemagne, une Supercoupe et une finale de Ligue des champions, le joueur a connu la gloire en Bavière, même s’il est vrai que son palmarès aurait pu être bien plus étoffé avec un peu plus de régularité.

Fidèle à la mentalité de bien des footballeurs allemands jusqu’à l’été dernier, Miroslav Klose a fait l’essentiel de sa carrière dans son pays natal, défendant les couleurs de trois clubs sur les douze dernières années (Kaiserslautern de 1999 à 2004, le Werder Brême de 2004 à 2007 et le Bayern Munich de 2007 à 2011). Avec un bilan de 168 buts en 12 saisons, ce qui équivaut à une moyenne de 14 buts par an en club, le joueur affiche des statistiques plus qu’honorables, auxquelles il convient d’ajouter son bilan en sélection, loin d’être négligeable malgré une fois encore un manque de titres pour récompenser les efforts du joueur.

En effet, parmi ses 112 sélections, le joueur a connu de belles victoires, même si le sacre avec la tunique nationale demeure étranger pour lui, la faute notamment aux deux finales perdues dans sa carrière, en Coupe du monde 2002 face au Brésil (2-0) et à l’Euro 2008 face à l’Espagne (1-0). Petite consolation : le joueur demeure le deuxième meilleur buteur en phase finale de Coupe du monde avec 14 réalisations, et le meilleur Allemand dans cette catégorie sans doute pour de nombreuses années encore. Coéquipier de joueurs d’exception comme le guerrier Oliver Kahn dans les années 2000, Miroslav Klose est tout simplement une figure clé du football allemand de la précédente décennie. Une perte d’envergure que les supporters bavarois vont donc regretter, trois ans après celle de leur super-gardien aujourd’hui retraité.

Des recrues de qualité au compte-gouttes

Outre le gardien prestigieux qui a quitté les bords de la Ruhr pour rejoindre Munich, les dirigeants du Bayern se sont offerts d’autres recrues destinées à les aider à reconquérir les sommets en Bundesliga mais aussi en Ligue des champions, où il faudra faire oublier l’élimination frustrante de l’an passé en 8èmes de finale contre l’Inter Milan. Première d’entre elles, le latéral droit Rafinha, de retour en Allemagne après une pige italienne d’une saison avec le Genoa, qui ne l’a d’ailleurs cédé qu’au prix fort, c’est-à-dire 5,5 millions d’euros.

Sans doute plus clinquant, le défenseur Jérôme Boateng. A 23 ans, ce géant (1,92m, 76kg) qui compte déjà 16 sélections avec la Nationalmannschaft, a choisi de regagner son pays natal, après avoir cédé aux sirènes financières et au challenge de Manchester City qui l’a arraché à Hambourg contre 12,5 millions d’euros. Incapable de s’imposer outre-Manche, le défenseur d’avenir pour le football allemand a sauté sur l’occasion de revenir en Bundesliga en position de force avec la proposition alléchante du Bayern Munich. Espérons que ces retrouvailles avec l’Allemagne suffiront à faire exploser le joueur, pour que l’investissement important effectué à son sujet (14 millions d’euros), ne soit pas vain… et pour que ce dernier ne se retrouve pas avec un deuxième échec consécutif au sein d’un grand club dans sa jeune carrière.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)