La défense d’Arsenal prend de nouveau l’eau à Blackburn !

Arsenal a beau avoir recruté des joueurs d’expérience, les maux semblent persister. En déplacement à Blackburn dans le cadre de la 5e journée de Premier League, les Gunners ont sombré défensivement face aux Rovers (4-3).

Arsenal Koscielny

Arsène Wenger a encore beaucoup de boulot. On pensait pourtant Arsenal sur la voie de la guérison. Mais les quelques signes positifs envoyés après la première victoire de la saison devant Swansea (1-0) la semaine passée et le nul ramené de Dortmund en Ligue des champions (1-1) ont été balayés d’un revers de la main à Blackburn ce dimanche.

Les Rovers avaient pourtant tout de la victime parfaite : lanterne rouge et en plein doute. De quoi permettre aux Gunners de se refaire une santé et un moral. C’est tout l’inverse qui s’est produit pour ce premier match de la 5e journée de PL. Tout avait pourtant bien débuté pour les Londoniens. Gervinho (10e) et Arteta (34e) avaient inscrit leur premier but sous leurs nouvelles couleurs, au terme de deux actions bien maitrisées, permettant aux visiteurs de regagner les vestiaires en tête au tableau d’affichage malgré le but de Yakubu (25e).

SOS défense en bois

Un avantage qui allait voler en éclat en seconde mi-temps. La faute à une défense une nouvelle fois fébrile, trois semaines après l’humiliation subie contre Manchester United (8-2). Song (50e) détournait tout d’abord dans ses filets un coup franc, remettant les deux équipes à égalité. Puis sur un corner, le Français N’Zonzi profitait d’une défense apathique pour voir son tir repris par Yakubu (59e), auteur d’un doublé pour son premier match de la saison.

Arsenal sombrait définitivement sur un contre rapide mené par Olsson, dont le centre était détourné dans les filets du pauvre Szczesny… par Koscielny (69e), histoire de confirmer que cette après-midi était vraiment pourrie. La réduction du score de Chamakh (85e), pour son premier but depuis novembre 2010 redonnait de l’espoir aux siens. Mais Arsenal ne parvenait pas à égaliser, malgré une fin de match folle et plusieurs occasions. De quoi donner de nouveaux maux de tête à Arsène Wenger, qui a fort à faire avec la pire défense de Premier League (14 buts encaissés), et un milieu de terrain et une attaque toujours à la recherche de leurs automatismes. Le patient Arsenal est encore bien malade…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)