L’OM et le PSG s’imposent, Rennes cartonne, Lyon chute

Alors que l’OM a empoché sa 1ère victoire de la saison, à domicile contre Evian TG (2-0), l’OL a connu un destin inverse, en s’inclinant pour la 1ère fois, à Caen (1-0). Le Paris Saint-Germain s’est quant à lui repris en s’imposant sur son terrain contre Nice (2-1), lors d’un match rythmé par les penaltys.

Loic Rémy

Le PSG et les penaltys

Alors qu’une démonstration parisienne était attendue ce mercredi au Parc face à Nice, ce sont bien les penaltys qui ont rythmé le match. Trois coups de pied de réparation dans la surface, qui ont amené les trois buts de la rencontre, et illustré la performance du PSG. Etincelants en première période, multipliant les actions franches sur le but d’Ospina, c’est fort logiquement que les joueurs d’Antoine Kombouaré ont obtenu le 1er penalty de la rencontre, bien trouvé par Nenê (36e). Le Brésilien s’en est chargé lui-même, permettant au club de la capitale de rentrer aux vestiaires avec un avantage au score mérité. Mais au retour sur le terrain, Paris s’est présenté bien emprunté, et a subi, jusqu’à ce que Jallet commette la faute de trop dans sa surface, offrant l’égalisation à Monzon (61e). Se sentant alors menacé, le PSG est reparti de l’avant, et c’est cette fois sur une main d’un Niçois que l’arbitre de la rencontre a attribué son 3ème penalty. Cette fois, c’est Kévin Gameiro qui s’en est chargé (71e), offrant la victoire au club de la capitale. Les expulsions de Jallet d’un côté et Monzon de l’autre n’ont rien changé, Paris s’impose comme c’était attendu, mais avec une difficulté qui elle ne l’était pas.

Première victoire pour Marseille …

La 7e journée aura été la bonne pour l’OM ! Dernier de L1 avant ce mercredi avec aucune victoire en six rencontres, on s’attendait au réveil de Marseille face à Evian TG. Et comme prévu, le promu a tenu le rôle de souffre-douleur. Les Phocéens s’imposent 2-0, grâce à deux buts de leur homme en forme, Loïc Rémy (25e, 74e), profitant aussi de l’exclusion de Rippert pour Evian dès la 43e minute de jeu, qui a facilité leurs affaires. Avec cette première victoire de la saison, les hommes de Didier Deschamps décollent enfin et quittent la zone de relégation, comptant dorénavant dix points de retard sur Montpellier, nouveau leader du classement. Un succès à confirmer le week-end prochain sur la pelouse de Valenciennes.

… Et première défaite pour Lyon

Des trois favoris qui évoluaient ce mercredi soir, l’Olympique Lyonnais est le seul à s’être incliné. Mais les Lyonnais étaient aussi les seuls à disputer à l’extérieur. Pourtant, on attendait bien mieux des leaders du championnat sur la pelouse de Caen, qui ne semblait pas pouvoir inquiéter un Olympique Lyonnais retrouvé. C’était sans compter sur une faute d’Hugo Lloris dans sa surface avant la pause, qui a valu une exclusion au gardien international français ainsi qu’un penalty contre l’Olympique Lyonnais. Nivet, qui allait quitter ses partenaires un peu plus tard dans la partie sur un autre carton rouge (62e), remettant les deux équipes à égalité numérique, s’en est chargé (45e) et a offert la victoire au Stade Malherbe, et fait chuter le club de Jean-Michel Aulas à la troisième place du classement, à égalité de points avec Paris (14).

Le carton rennais

Rennes s’est fait plaisir dans le Doubs. En déplacement à Sochaux, le Stade Rennais s’est payé le luxe de passer un set aux partenaires de Marvin Martin (6-2), et sortent LA prestation de cette septième journée. Seul Montano s’est offert un doublé (22e, 71e), Kana-Biyik (35e), Féret (51e), Hadji (69e) et Kembo-Ekoko (90e) trouvant chacun le fon des filets à une reprise. Si les Lionceaux y ont cru jusqu’à la pause, revenant deux fois au score par Buton (24e) et Maïga (41e), la seconde période leur a été fatale, avec quatre buts encaissés dans les 45 dernières minutes. Et les Bretons montent sur le podium du championnat de France.

Montpellier reprend son bien

Si Lyon a craqué, ça n’est pas le cas de Montpellier. Leader du classement en début de championnat, l’équipe entraînée par René Girard a récupéré son dû, en allant s’imposer sur le terrain compliqué de l’AC Ajaccio (3-1). Pour les Héraultais, tout s’est joué très tôt dans la rencontre, puisqu’ils ont mené 2-0 après seulement 9 minutes de jeu, grâce à Cabella (troisième) et Estrada (neuvième), et même 3-0 sur le but d’Utaka à la 35e. Mostefa n’a pu que sauver l’honneur pour les Corses (55e), alors que le Montpelliérain El Kaoutari a écopé d’un carton rouge (63e). Avec 2 points d’avance sur Lyon et Paris notamment, le MHSC s’est offert un petit bol d’air.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)