Ricketts, la vie hors normes d’un espoir déchu

A 28 ans, Rohan Ricketts en a vu des vertes et des pas mûres au cours de sa carrière professionnelle. Ce footballeur qui était destiné à être un grand joueur au Royaume de Sa Majesté est retombé brutalement dans l’anonymat au fil des années. Chronique d’une chute en enfer.

Shamrock Rovers

Un grand voyageur. Alors qu’il était âgé de 19 ans, Rohan Ricketts avait surpris beaucoup de monde au sein de la Youth Academy en choisissant de rejoindre le grand rival des Gunners : Tottenham. A l’époque, le milieu offensif était considéré comme une future star du football anglais. Après une première saison 2003/2004 convaincante au sein du club londonien, le natif de Clapham a clairement perdu le fil. Il a fait une pige d’un mois à Coventry lors de l’exercice suivant avant de quitter définitivement la capitale lors du mois de juillet 2005. Direction Wolverhampton en D2 anglaise avec trois saisons mitigées où il a longtemps fait la navette entre le banc de touche et le terrain.

S’ensuivirent deux expériences chez les Queens Park Rangers et à Barnsley avant un long exil à l’étranger. “Je suis allé au Canada (au Toronto FC) en 2008. J’ai commencé à lire et à apprendre des choses sur moi-même. Je suis devenu plus sage et plus calme”, a-t-il raconté dans le journal The Sun. Après ce périple en Major League Soccer, le cauchemar a débuté pour Rohan Ricketts. “Je suis revenu en Angleterre (en 2009) et je devais signer en faveur de MK Dons mais finalement je me suis retrouvé en Hongrie (à Diósgyor). C’était une décision horrible. Dès que je suis arrivé là-bas, le salaire proposé avait changé. En plus, l’entraîneur ne voulait pas de moi… L’endroit était douteux et je ne suis jamais revenu même s’ils me doivent encore de l’argent”, a-t-il précisé.

C’est à ce moment précis que le milieu offensif commence à comprendre que tout le monde ou presque l’a oublié outre-Manche. Résultat, il rejoint sans grande conviction la formation de Dacia Chisinau lors du mois d’août 2010 Un agent russe est venu me voir et m’a dit d’aller en Moldavie. “C’était dingue. Les joueurs étaient très accueillants mais ils fumaient dans les vestiaires et buvaient quatre ou cinq bouteilles de bière avant les matches (…) J’étais présent aux réunions à propos de matches truqués. C’était étrange comme ambiance mais presque amusant (sic). Ils discutaient afin de savoir comment faire pour nous aider à gagner le championnat. Par la suite, j’ai découvert que la fin de la saison a été arrangée avec un ou deux joueurs.” 

Le renouveau dans un club de Dublin

Apparemment, Rohan Ricketts a refusé de tricher pendant les rencontres ce qui aurait pu lui coûter très cher. “Les joueurs ont commencé à s’en prendre aux affaires de ma chambre d’hôtel. Des gens m’ont menacé et demandé de quitter immédiatement cette résidence”, a-t-il déploré. “J’ai fini par tourner le dos au club et j’ai déposé une plainte auprès de la FIFA car je n’avais pas été payé. Je suis en colère car la FIFA ne m’a pas protégé moi et d’autres joueurs. Les gens se plaignent des joueurs qui ne sont pas loyaux, mais les clubs n’ont aucune loyauté…” Comme si cela ne suffisait pas, sa carrière a continué de ressembler à un film d’horreur de série B. “Cette année (le 1er janvier dernier), je suis allé en Allemagne au sein d’un club d’une division régionale et les fans ont commencé à faire des bruits de singe lorsque j’étais sur le terrain. Les gens parlent de racisme dans le football, mais il est partout. Certaines personnes sont justes bornées”, a-t-il regretté.

Finalement, Rohan Ricketts a décidé de s’engager en faveur des Shamrock Rovers lors du dernier mercato jusqu’en janvier 2012. Le hasard fait parfois bien les choses puisque l’équipe irlandaise jouera sur la pelouse de White Hart Lane, autrement dit le stade de Tottenham, pour le compte de la 2e journée de la Ligue Europa jeudi prochain. “Je suis vraiment impatient de revenir en Angleterre avec les Shamrock Rovers. Il y aura 4.000 ou 5.000 fans irlandais dans le stade. Pour l’heure, j’apprécie juste le fait d’être payé en temps et en heure”, a plaisanté le joueur qui adore utiliser Twitter en dépit des gens qui le critiquent pour une histoire vieille d’il y a dix ans !

“Quand je marque un message sur Twitter, des personnes m’accusent d’avoir volé les téléphones portables de Thierry Henry et de Dennis Bergkamp à Arsenal. Un téléphone avait été dérobé à l’époque et cette affaire a éclaté au grand jour. On m’a fait partir pour cette raison mais à l’époque je gagnais 700 livres par semaine (environ 3200 euros par mois) alors pourquoi est-ce que j’aurai volé un portable ? De toute manière, c’est mieux que je sois parti de l’équipe car je savais que je ne jouerai jamais”, a-t-il reconnu. L’homme qui a disputé le fameux Festival international Espoirs de Toulon en 2002 avec la sélection anglaise a conscience que des mauvais choix l’ont conduit là où il est. Le double détenteur de la FA Youth Cup (2000-2001) avec Arsenal ne connaîtra sans doute jamais la gloire au haut niveau mais son vécu incroyable vaut sans doute tous les titres du monde alors qu’il n’est âgé que de 28 ans…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)