Beckham, Anelka, Kaká, le trio gagnant du PSG 2012/2013 ?

Après avoir dépensé pas moins de 80 millions d’euros sur le marché des transferts cet été, le Paris Saint-Germain version qatari s’apprête à faire de nouvelles folies pour assurer une certaine image de marque au club de la capitale avec l’acquisition des vieux briscards du football européen.

Kaka; Nicolas Anelka; David Beckham

Le Parc des Princes pourrait ne jamais aussi bien porter son nom. En l’espace d’un été, le club de la capitale a affolé le marché des transferts avec les signatures de Douchez, Gameiro Matuidi, Bisevac, Sissoko, Ménez, Lugano, Sirigu et, cerise sur le gâteau, Pastore, symbole des nouvelles ambitions parisiennes pour les saisons à venir. Si ce recrutement est, de loin, le plus clinquant de l’Hexagone, QSI ne serait pas contre la signature de joueurs peut-être moins bankable footballistiquement parlant – encore, cela mérite le débat -, mais à l’image et à la notoriété aussi grande que la Tour Eiffel. En effet, le directeur sportif brésilien Leonardo activerait déjà ses réseaux pour rapatrier de vieilles gloires du football mondial au sein de la capitale française. Trois noms reviennent sans cesse, ceux de Kaká, David Beckham et Nicolas Anelka.

20 millions pour déloger Kaká du Real Madrid

Pour le premier, Leonardo avait déjà contacté le joueur du Real Madrid cet été pour tenter de le persuader de venir jouer sous les couleurs rouge et bleu, mais le milieu offensif de 29 ans avait gentiment décliné l’offre, ce dernier souhaitant s’imposer au sein du pléthorique effectif du Real Madrid en dépit de deux saisons totalement ratées. Aussi, le bi-hebdomadaire France Football ainsi que les médias ibériques Cadena Ser et AS affirment en choeur que Paris aurait proposé au Real Madrid un peu plus de 20 millions d’euros pour racheter les trois dernières années de contrat de l’ancienne gloire du Milan AC. Une offre certainement en adéquation avec les prestations actuelles du Brésilien, mais bien loin de la somme réclamée par la Maison Blanche, environ 40 millions d’euros, histoire d’amortir un temps soit peu un transfert de 67 millions d’euros…

Mais Paris ne veut pas s’en arrêter là et deux autres joueurs au potentiel marketing fort, Nicolas Anelka et David Beckham en l’occurrence, sont également attendus au Parc des Princes. Après avoir été formé à Paris et y être retourné en véritable star en 2000 pour la modique somme de 34 millions d’euros, deuxième transfert le plus cher de l’histoire de la Ligue 1, Nicolas Anelka avait déçu et était reparti aussi vite qu’il était arrivé, ne supportant pas la pression ambiante régnant autour de lui. Aussi, à 32 ans, “Nico” s’est assagi et, surtout, se retrouve dans une position inconfortable du côté de Chelsea où Fernando Torres et Romelu Lukaku ont les faveurs d’André Villas-Boas. En fin de contrat en juin prochain, Anelka pourrait être tenté par un deuxième come-back à Paris, à moins qu’il ne préfère la Major league soccer où évolue son grand ami “Titi” Henry. Une signature qui apporterait une caution “100%” parisien au PSG, Mamadou Sakho et Clément Chantôme étant pour l’heure le porte-étendard de la formation parisienne.

Recruter des “vieux”, la bonne formule pour un club en reconstruction ?

Enfin, la piste David Beckham, encore farfelue voici quelques semaines, a pris de l’épaisseur depuis les récentes déclarations du “Spice Boy” (Voir par ailleurs) qui ne serait pas contre une dernière pige sur le Vieux Continent. Si, à 36 ans, “Becks” n’a plus ses jambes d’antan, il est à l’instar d’Anelka et Kaká un joueur à l’aura médiatique et marketing incommensurables. Incarnant à la perfection le raffinement de la capitale parisienne, aussi bien sportivement qu’extra-sportivement, son arrivée mettrait un sérieux coup de fouet au merchandising parisien qui se porte déjà pas trop mal avec la signature de Pastore. Le PSG devenant un business – pas encore tout à fait rentable – comme les autres, le club améliorerait considérablement son image de marque avec l’arrivée de ces trois hommes.

Mais à l’heure où les égos sont en train de s’accrocher avec certains qui n’apprécient pas qu’on leur fasse ombrage – Nenê pour ne pas le citer -, l’accumulation de joueurs avec une telle stature, un tel passé et un tel palmarès sera un challenge très excitant pour l’entraîneur en charge de les diriger. Mais aussi de longs maux de tête en perspective, au moment de poser le onze-type sur la feuille d’avant-match, sans froisser justement ces égos. Toutefois, entre coups marketing forts et équilibre sportif avec une équipe compétitive qui devra jouer obligatoirement le titre chaque saison, il n’est pas certain que ces trois éléments – hormis Kaká -, soient des solutions idoines pour préparer l’avenir. Mais, Paris est train de réaliser une mue impressionnante et peu importe le – vieux – flacon, pourvu qu’il y ait l’ivresse de la victoire à la clé…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)