Tigana et l’impression de déjà-vu à Bordeaux

Le 7 mai dernier, l’équipe de Bordeaux avait été corrigée par Sochaux à domicile (0-4, 34e journée de L1). Après cette défaite humiliante, l’entraîneur Jean Tigana avait choisi de rendre son tablier. Plus de quatre mois après cette soirée, l’ex-technicien a accepté de parler du club au scapulaire.

Jean Tigana

Une cicatrice toujours visible. De toute évidence, l’ancien technicien des Marine et Blanc n’a pas encore digéré la manière dont s’est terminée son aventure au Haillan. Même s’il n’est plus en charge de l’équipe première, Jean Tigana n’arrive pas encore à voir jouer l’équipe désormais dirigée par Francis Gillot (ex-Sochaux). “Je n’ai même pas regardé un match. Je me doute que la situation n’est pas bonne car j’ai des amis qui me téléphonent. J’en discute avec le président (Jean-Louis Triaud), point à la ligne”, a-t-il confié selon RMC. Les coéquipiers de Cédric Carrasso n’ont pas fait un début de saison convaincant.

A l’heure actuelle, ils occupent seulement la quatorzième place du classement avec un bilan comptable décevant. Les Bordelais n’ont pris que sept points sur vingt-quatre et le chantier sur le plan défensif (12 buts encaissés) mais aussi offensif (seulement 9 buts de marqués) est vraiment considérable. Même si son successeur ne parvient pas non plus à trouver la formule magique, Jean Tigana refuse d’accabler l’équipe girondine. “Je n’ai aucune animosité. J’ai gardé des très bons rapports avec tout le monde. Mon équipe avait aussi très mal démarré la saison dernière. Le championnat n’est pas fini”, a-t-il fait remarquer.

Les cadres ont mis les voiles

Paradoxalement, le parcours des Aquitains après huit journées disputées était plus consistant lorsqu’il était aux commandes ! Ses joueurs avaient réussi à prendre 11 points sur 24 (8 buts marqués, 7 encaissés) et tous les espoirs étaient encore permis pour une éventuelle qualification européenne. Au fil des années, les supporters Marine et Blanc sentent bien que la situation se détériore à tous les étages. Des éléments majeurs comme Alou Diarra, Marouane Chamakh, Yoann Gourcuff, Fernando, Ulrich Ramé ou encore Wendel ont fait leurs valises… mais ils n’ont pas vraiment été remplacés que ce soit sur le terrain voire même dans les vestiaires.

Aujourd’hui, il est difficile de trouver au sein de l’effectif bordelais des leaders incontestés. Le gardien de but Cédric Carrasso ou encore le milieu de terrain Jaroslav Plasil essaient de mener leurs coéquipiers à bon port mais les tempêtes s’abattent souvent sur la coque du navire et peu d’éléments peuvent se vanter d’être irréprochables. Qu’on se le dise, le passage de flambeau entre Jean Tigana et Francis Gillot est loin d’avoir changé la donne et il faudra beaucoup de temps pour retrouver l’équilibre nécessaire afin de briller au haut niveau. La cuvée 2011/2012 pourrait être encore indigeste cette saison…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)