Douchez abat encore sa carte européenne

En rejoignant le Paris Saint-Germain pendant le mercato estival, Nicolas Douchez voulait clairement franchir une nouvelle étape après trois belles saisons passées au Stade Rennais. Mais aujourd’hui, le portier se retrouve dans l’ombre de l’Italien Salvatore Sirigu qui est titulaire à l’heure actuelle.

Nicolas Douchez

Une bouffée d’air nommée Europe. A l’image d’une partie de ses confrères, l’entraîneur du PSG Antoine Kombouaré a décidé d’aligner Nicolas Douchez lors des matches de Ligue Europa. Après avoir laissé Salvatore Sirigu disputer le barrage aller contre Differdange (succès 0-4) pour qu’il se mette dans le bain à la suite de son arrivée, le technicien a confié les clefs européennes au portier qui a été formé au Havre. Résultat, Nicolas Douchez a eu l’opportunité de glaner du temps de jeu contre cette formation luxembourgeoise lors du match retour (victoire 2-0) puis face au Red Bull Salzburg pour le premier match de la Poule F (succès 3-1).

A part ces sorties en C3, le natif de Rosny-sous-Bois a dû se contenter de regarder ses coéquipiers sur le banc de touche à l’occasion des matches de championnat. Même s’il n’est que le deuxième dernier rempart dans la hiérarchie pour l’instant, Nicolas Douchez ne lâche pas le morceau car il croit dur comme fer qu’il pourra inverser la tendance. “Cela dépend comment on aborde la chose. Pour les médias et pas mal d’observateurs, je suis cantonné au rôle de doublure. Mais, moi, je ne me considère pas comme tel. Aujourd’hui, je suis remplaçant, mais mon ambition est de redevenir titulaire. Quand on accepte le statut de doublure, généralement on le reste”, a expliqué le joueur pendant une entrevue relayée par Le Parisien.

Pas question de choisir la facilité !

Par ailleurs, Nicolas Douchez a fait savoir qu’il n’a jamais songé une seule seconde à quitter la capitale malgré sa situation sportive qui n’est pas réjouissante. “Je vais être très clair et très franc. A aucun moment, je n’ai songé à partir. Ça ne m’a même pas effleuré l’esprit. La saison est longue, et j’ai envie de récupérer ma place. Après, si je vis mal la situation et si ça devient invivable pour tout le monde – ce qui m’étonnerait -, on songera peut-être à quelque chose comme ça. Mais, aujourd’hui, c’est loin d’être le cas”, a-t-il martelé. Même si ses chances d’intégrer le groupe France en vue de l’Euro 2012 sont très minces, le footballeur âgé de 31 ans croit toujours qu’il est capable de frapper à la porte de Laurent Blanc.

“Je l’ai toujours dans la tête. Je n’étais pas loin des Bleus ces derniers temps et je sais que mes qualités ne sont pas parties du jour au lendemain. Mais, pour espérer retourner un jour jouer avec l’équipe nationale, il faut que je redevienne titulaire dans mon club”, a-t-il préconisé. Ce soir, Nicolas Douchez essaiera de se mettre en évidence contre l’Athletic Bilbao (2e journée de la phase de poules). Histoire de prouver encore une fois à tout le monde qu’il n’a pas renoncé à son rêve en lettres capitales même si face à lui se dresse l’ex-gardien de Palerme Salvatore Sirigu qui n’a pas l’intention de lui céder son fauteuil  !

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)