Rémy, la nouvelle arme fatale des Bleus

Très en verve face à l’Albanie vendredi soir (3-0), Loïc Rémy confirme sa montée en puissance sur la scène internationale. En inscrivant son troisième but avec les Bleus, l’attaquant marseillais a parfaitement su répondre aux attentes du sélectionneur dans son nouveau système.

Remy

C’est bien connu, les absents ont toujours tort. Contraint de déclarer forfait suite à une blessure aux adducteurs à quelques jours de la rencontre face à l’Albanie, Karim Benzema offrait alors une belle opportunité à ses concurrents directs de s’exprimer. Une offrande qu’a parfaitement su saisir Loïc Rémy. En pleine réussite tout au long de la partie vendredi, le Marseillais a certainement marqué des points aux yeux du sélectionneur. Auteur d’un début de saison en trombe avec l’OM (4 buts en 9 journées de Ligue 1), l’ancien buteur lyonnais s’affirme de plus en plus comme une option de choix pour l’équipe de France. Titulaire pour la sixième fois de sa carrière avec les Bleus, Rémy a certainement livré la meilleure prestation de sa carrière internationale. Passeur décisif sur l’ouverture du score de Florent Malouda et auteur du deuxième but tricolore, l’attaquant de l’Olympique de Marseille devrait une nouvelle fois être le buteur providentiel pour la grande finale du groupe D face à la Serbie.

Sa polyvalence, la clé de sa réussite

Sa polyvalence et sa faculté d’adaptation sera un véritable atout pour l’équipe de France. ” Loïc franchit un palier. Il est intéressant car sa vitesse pose des problèmes à la défense, il peut jouer dans un rôle bâtard entre les deux postes (buteur ou côté droit), il offre des solutions. “ Aligné dans un schéma inhabituel pour les Tricolores aux côtés de Bafétimbi Gomis, le joueur olympien s’est toujours montré très entreprenant en ne perdant jamais le fil de la rencontre : ” Je n’avais jamais joué avec “Bafé” (Gomis, ndlr) avant et on s’est bien entendu. C’est un système dans lequel on n’a pas l’habitude de jouer. Mais on a vu qu’on pouvait bien jouer dans ce système, avec Bafé (Gomis) en bon point d’appui et moi qui aime prendre la profondeur. Derrière, j’ai des joueurs comme avec Yohan Cabaye ou Samir Nasri qui peuvent distiller de bons ballons. Ca peut donner quelque chose de bien. “


j’ai joué mon va-tout “

En inscrivant son troisième but chez les Bleus, Loïc Rémy a surtout prouvé qu’il savait profiter de la moindre opportunité donnée par le sélectionneur. L’ex-Niçois a également démontré sa faculté à évacuer la pression inutile, faisant ainsi oublier le temps d’une rencontre Karim Benzema : ” Karim (Benzema, ndlr) est bien ancré devant. C’est un cadre de l’équipe mais ça ne me fait pas peur de jouer devant et de pallier son absence. Cela a été un coup dur qu’il soit blessé mais j’ai joué mon va-tout du mieux possible et toutes les opportunités sont bonnes à prendre. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. “ Son instinct de buteur sera donc une nouvelle fois très attendu mardi face à la Serbie. La balle est désormais dans son camp.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)