La grogne monte à Marseille

La grogne monte dans les travées du Vélodrome. Mécontents des résultats de ces deux derniers mois, les fans marseillais ont décidé, à l’unanimité, de faire la grève des encouragements lors de la réception du promu Ajaccio samedi, à 19 heures, pour le compte de la 11e journée de L1. Premiers visés, les joueurs, mais aussi Didier Deschamps.

Repasser à la bouillabaisse quand on a été habitué au caviar pendant trois saisons, c’est le triste constat que sont en train de faire les supporters de l’OM, si exigeants avec leur club. Auteur d’un début d’exercice calamiteux avec un fond de jeu inexistant et des résultats tout aussi médiocres, le champion de France 2010 végète dangereusement dans la seconde moitié de tableau avec neuf petits points pris au bout de dix journées. En C1, c’est un peu mieux avec notamment deux succès contre l’Olympiakos (0-1) et le Borussia Dortmund (3-0) mais ces résultats sont un véritable trompe-l”il sur le niveau actuel de la formation entraînée par Didier Deschamps.

La grève des encouragements contre Ajaccio

Une bérézina que ne supportent plus les supporters, et notamment ceux des virages nord et sud. Après le coup de gueule des Winners qui demandaient ni plus ni moins que le départ de Deschamps après le match contre les Gunners ‘ “Des dirigeants jusqu’aux joueurs en passant bien entendu par un Deschamps au sommet de son art avec ses changements incompréhensibles! Il n’y a plus de joker. Deschamps c’est fini” -, tous les groupes de supporters, les Amis de l’Olympique de Marseille, C.C.S., Commando Ultra, Dodger’s, Fanatics, M.T.P., South Winners, Yankee, ont fait savoir, via un communiqué paru sur le site du quotidien régional La Provence, leur intention de faire la grève des encouragements lors de la réception d’Ajaccio samedi, à 19 heures.
Dans ledit communiqué, on peut ainsi y lire que “l’ensemble des groupes de supporters de l’OM ne se reconnaît plus dans son club“, pointant notamment la “pauvreté technique, faillite collective et l’absence de caractère“, ajoutant : “Notre ferveur n’est pas un dû. Nous ne sommes pas obligés de venir encourager une équipe qui nous couvre de honte. Fiers d’être marseillais est une réalité bafouée à tous les niveaux : joueurs, entraîneurs, staff, président et salariés. Aucun n’est au niveau de nos rêves et de notre passion. Pour manifester notre désillusion, nous avons décidé en commun aujourd’hui de cesser tout encouragement envers cette équipe de spectres.

Gaudin monte au créneau, Zidane défend Deschamps

En pleine crise sportive et extra-sportive, le v’u pieux des dirigeants de prôner “l’union sacré” n’a vraisemblablement pas été entendu par des supporters aussi versatiles que fervents, qui ont la volonté de mettre un coup de pied dans la fourmilière. A l’image du maire de Marseille Jean-Claude Gaudin qui a exhorté les joueurs à “se lever un peu plus la peau (sic)“, ces derniers avaient voulu brandir une banderole en l’honneur du Belge Eric Gerets lors du match contre Arsenal, finalement bloquée par les stadiers. Eric Gerets qui n’a pas remporté le moindre titre avec l’OM durant son passage quand Deschamps en a glané cinq en l’espace de deux saisons…
Soutenu par MLD – jusqu’à quand ? – qui se refuse à payer des indemnités de licenciement pharamineuses (aux alentours des 10 millions d’euros),  Didier Deschamps a également reçu le soutien du Marseillais le plus connu au monde, Zinedine Zidane, ce dernier estimant sur la radio RTL que son ancien partenaire à la Juve était “toujours l’homme de la situation“. Ne reste plus qu’à enchainer quelques résultats pour que les supporters scandent de nouveau son nom dans les travées du Vel’, ceux-là mêmes qui demandent aujourd’hui sa tête…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)