Deschamps – Anigo, le point de non retour ?

L’Olympique de Marseille a remporté son deuxième succès de la saison samedi soir dans un Stade Vélodrome hostile contre Ajaccio (2-0). Hostile également dans la coulisse où José Anigo s’en est violemment pris à Didier Deschamps après les propos ambigus de ce dernier en conférence de presse vendredi dernier.

Margarita Louis-Dreyfus, Didier Deschamps, José Anigo

Ça me casse les couilles.” Quand José Anigo a quelque chose à dire, il n’y va pas avec des pincettes. Alors que l’OM s’est donné un peu de repis après son succès face à Ajaccio samedi soir lors de la 11e journée de Ligue 1, dans un climat délétère où des banderoles véhémentes garnissaient allègrement les travées d’un Vélodrome qui sonnait terriblement vide, grève des encouragements oblige, le directeur sportif José Anigo a rallumé l’incendie. Alors que tout le microcosme marseillais sait pertinemment que les relations entre l’entraîneur olympien et son directeur sportif ne sont pas au beau fixe pour de multiples divergences, notamment sportives, les tensions ont éclaté à la face du monde.

Vendredi en conférence de presse, Didier Deschamps avait pointé du doigt le manque de solidarité en interne, sans citer de noms : “Je ne veux pas en rajouter. Il y a assez de choses compliquées. Je n’ai pas envie de rentrer dans des choses que vous savez, que je sais, que beaucoup de personnes savent. J’y reviendrai prochainement peut-être.” Des propos tout en sous-entendus qui n’ont évidemment pas plu à José Anigo. Ce dernier, se sentant visé par les propos du coach marseillais, est monté au créneau, égratignant au passage “DD” : “Je dois me justifier tout le temps. Si je reste dans le silence, tout le monde va dire, finalement, c’est vrai. Donc, non, ce n’est pas vrai. Ça me casse les couilles. Il y a un président, une actionnaire. À un moment, les choses sont claires.

Deschamps, le “Calimero” de l’OM

Et à la question de savoir s’il se sentait attaqué par Deschamps, Anigo n’a pas hésité à lui taper sur les doigts : “Je ne sais pas à qui cela était destiné mais si vous me posez la question, c’est que vous l’avez pris pour moi. Moi, je ne joue pas, je ne fais pas l’équipe, je ne m’en mêle pas au quotidien. C’est idiot de distiller des petites phrases comme ça, alors que la situation commande de se consacrer au terrain, pour que l’équipe gagne. On ne peut pas toujours dire c’est la faute de untel ou de untel et de jouer à Calimero. Il vaut mieux tourner sa langue sept fois dans sa bouche que de dire de telles bêtises.

Dans une période difficile sur tous les points de vue, que cela soit sportivement ou extra-sportivement, l’Olympique de Marseille n’avait certainement pas besoin d’une énième guéguerre intestine qui risque de gangrener le club jusqu’à la moelle. Actuellement douzième, l’OM va devoir durant la semaine panser ses nouvelles plaies et espérer une accalmie. Le président Vincent Labrune, si discret depuis sa prise de fonction, serait bien inspiré de remettre un peu d’ordre dans une maison marseillaise qui, jour après jour, montre d’inquiétantes fissures prêtes à exploser à tout moment…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)