L’OM se donne de l’air

L'OM a écarté le RC Lens (4-0), ce mardi, lors des 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Contre de tristes Sang et Or, les Phocéens ont assuré l'essentiel, grâce au premier but de la saison de Gignac, un exploit personnel de J. Ayew, et deux buts de Rémy. Un succès qui permet à l'Olympique de Marseille de prendre un petit bol d'air après des derniers jours mouvementés.

L'opération reconquête continue pour l'Olympique de Marseille. Boudés par le public exigeant du Vélodrome après un début d'exercice décevant, les hommes de Deschamps ont gravi une nouvelle marche vers la rédemption aux yeux de leurs fans. Il faut dire que cette équipe du RC Lens, également en mauvaise posture en championnat et qui a mis près d'une heure à sortir de sa torpeur, lui a quelque peu facilité la tâche. Et quand les Sang et Or se sont enfin réveillés, Marseille comptait déjà une confortable avance au tableau d'affichage. Sans Diawara, suspendu, Mbia, blessé, Rémy, Valbuena ou encore A. Ayew, laissés sur le banc, Marseille s'en est remis à deux revanchards pour faire la différence dans un premier temps. Alignés d'entrée en attaque au sein du 4-4-2 renouvelé de Didier Deschamps, Gignac et J. Ayew ont chacun trouvé la faille dans la défense nordiste pour soulager l'OM.

Gignac débloque son compteur


Gignac a parfaitement lancé les siens sur une belle reprise de volée, suite à un ballon mal dégagé par la défense lensoise sur un corner (14e, 1-0). Mort de faim, l'ancien Toulousain s'est signalé par plusieurs occasions (49e, 61e), une envie de bien faire et une belle activité. Le public du Vélodrome ne s'y est pas trompé, en l'applaudissant à sa sortie, remplacé par Rémy (62e). Aprè une belle entame, l'OM n'a pas réussi à enfoncer le clou tout de suite contre des Sang et Or bousculés par leur entraîneur, excédé devant la torpeur de ses joueurs. Traoré (septième), Kaboré (41e) ou Rémy (64e) ne parvenaient pas à doubler la mise, pas franchement aidé par un Lucho fantomatique dans l'entrejeu… Lens profitait de cette maladresse pour reprendre espoir, à l'image du jeune frère d'Eden Hazard, Thorgan, titulaire pour la 1ère fois. Bracigliano, remplaçant de Mandanda dans les buts, ne se montrait ainsi pas vraiment rassurant sur les tentatives lensoises (60e, 63e).

Rémy voit double


Heureusement pour l'OM, en plus d'un Giganc revanchard et d'un Amalfitano intéressant à son poste d'ailier droit, il y avait aussi un J. Ayew inspiré. Le cadet de la fratrie se chargeait tout seul de mettre l'abris Marseille, sur une superbe frappe en pleine lucarne des 20 mètres consécutive à un raid solitaire (64e, 2-0). Puis, après une combinaison entre Amalfitano et Valbuena sur la droite, il délivrait une talonnade géniale pour Rémy, qui salait un peu plus l'addition (82e, 3-0). L'international tricolore était également à la conclusion d'un nouveau rush de Valbuena, cette fois sur la droite, pour la banderille finale (89e, 4-0). De quoi regonfler le moral des Marseillais après ces quelques jours agités. “Ce genre de victoire fait du bien. C'est une belle soirée, pouvait lâcher Rémy au micro de France Télévisions à la fin de la rencontre. Il faut retrouver la confiance qu'on a perdu et regagner la confiance du public. On a besoin de ça.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)