Dijon élimine le PSG !

Une bonne claque pour le Paris Saint-Germain. Paris a été éliminé dès son entrée en lice en Coupe de la Ligue par une euphorique équipe de Dijon (3-2). Trop faciles alors qu'ils menaient de deux buts après vingt minutes de jeu, les Parisiens ont été emportés par la fougue de Bourguignons bien aidés par une défense parisienne à la rue avec deux penalties concédés.

Un sérieux rappel à l'ordre pour le Paris Saint-Germain, qui vise trois trophées cette année… Tamim bin Hamad al-Thani peut faire la moue. Le cheikh, propriétaire du Paris Saint-Germain depuis cet été et qui compte bien remporter trois trophées cette saison, sait dorénavant que son nouveau joujou n'a plus le droit à l'erreur dans les compétitions dans lesquelles il est engagé depuis ce mercredi. Paris a en effet pris la porte dès son entrée en lice en Coupe de la Ligue. Une élimination pas vraiment illogique, sur le terrain d'une équipe de Dijon contre qui les joueurs d'Antoine Kombouaré avaient déjà eu du mal en championnat le week-end dernier (0-2). Avec pourtant une composition mixte, avec des joueurs en manque de temps de jeu (Douchez, Erding, Bahebeck), et d'autres qui n'évoluaient pas à leur poste de prédilection (Armand, Jallet, Ménez), le PSG avait réalisé un début de match parfait. Bahebeck, sur un coup franc lumineux (15e, 0-1) et Erding, après un joli travail de Ménez dans la surface (21e, 0-2), donnaient rapidement une avance confortable aux visiteurs, qui se voyaient déjà s'offrir une balade de santé en Bourgogne.

Trop faciles, les Parisiens allaient vite redescendre de leur nuage. La faute à un Lugano qui a confirmé qu'il était loin d'être l'assurance tous risques présentée à son arrivée. Le défenseur uruguayen concédait tout d'abord un penalty, transformé par Sankharé (30e, 1-2). Puis Dijon recollait au score grâce à Berenguer, qui profitait d'une charnière centrale Lugano-Camara totalement à l'ouest pour tromper Douchez deux minutes plus tard (32e, 2-2). Un improbable retournement de situation qui ne réveillait pas vraiment les Parisiens, qui pêchaient par excès d'individualisme, à l'image de Ménez, ou perdaient leurs nerfs, comme Bodmer, perdu à la récupération. Euphorique, Dijon rentrait mieux dans la seconde mi-temps et bousculait Paris avec un pressing assez haut notamment. Les Bourguignons étaient récompensés par un nouveau penalty, logique, après un centre de Malouda touché du bras par Camara. Jovial ne se faisait pas prier pour donner l'avantage aux locaux (61e, 3-2).

Paris réagissait alors, enfin. Mais Bahebeck, encore sur coup franc (63e), puis Gameiro, après un festival de Ménez (72e), trouvaient tour à tour la barre de Tchagouni, le dernier rempart dijonnais. Le PSG ne parvenait pas à trouver la faille et quitte par la petite porte la Coupe de la Ligue, Dijon se qualifiant pour la 1ère fois de sa formation pour les quarts de finale de la compétition. Une élimination et une première réelle désillusion, même si cette Coupe ne faisait pas vraiment figure d'objectif principal, qui devraient faire grincer des dents du côté de la capitale à en voir la mine déconfite de Leonardo en tribunes…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)