La carte jeunes pour raviver la flamme verte

Une page s’est tournée à l’AS Saint-Étienne l’été dernier. Des joueurs majeurs ont quitté le Forez (Payet, Matuidi et Rivière) et les dirigeants stéphanois ont fait venir dix éléments si on excepte le passage éclair de Steed Malbranque. Mais le salut des Verts pourraient venir autrement que par des campagnes de recrutement hasardeuses.

Kurt Zouma

Des automatismes qui tardent à venir. Ce remodelage important de l’effectif de Christophe Galtier était sans doute nécessaire pour entamer un nouveau cycle sportif… mais la mayonnaise a du mal à prendre. Certes les Verts sont huitièmes en Ligue 1 mais leurs carences offensives (onze buts marqués seulement, soit un par match en moyenne) sont criantes. Certains supporters n’arrivent pas à définir quel est vraiment le style de jeu de l’équipe. Après avoir gagné deux matches de suite en Championnat difficilement contre Evian TG (1-2) et le Valenciennes FC (1-0), les Stéphanois ont été logiquement battus par l’Olympique Lyonnais en Coupe de la Ligue (1-2).

Contre les Gones, les Foréziens ont été dangereux pendant dix minutes à tout casser mais à part ces temps forts, ils ont clairement laissé l’équipe de Rémi Garde imposer un rythme de croisière à Geoffroy-Guichard. Le système de jeu mis en place, à savoir un 4-3-3 bien trop prudent, a été fatal à l’attaquant Lynel Kitambala. L’ancien buteur du FC Lorient a certes des qualités de vitesse et de percussion mais il s’est fait manger tout cru par la charnière centrale Cris-Lovren qui lui a imposé un défi physique terrible. En plus de cela deux éléments importants, Bakary Sako et Laurent Batlles, ont débuté la rencontre sur le banc. Dès qu’ils sont entrés à l’heure de jeu, le visage de l’équipe a retrouvé des couleurs avec au passage une passe décisive de Bakary Sako à Pierre-Emerick Aubameyang qui a redonné un peu d’espoir aux supporters jusqu’au coup de sifflet final.

La jeune garde pointe le bout de son nez

Demain soir, les Verts tenteront de prendre leur revanche à Gerland ou tout du moins limiter la casse en ramenant par exemple un petit point de ce court déplacement. Pour avoir un jour une chance de rivaliser sérieusement avec l’Olympique Lyonnais, les dirigeants stéphanois savent bien qu’ils doivent avant tout miser sur la formation car ils n’auront jamais, sauf si des investisseurs fortunés entrent en piste, les mêmes moyens financiers que les Gones. Certains jeunes joueurs font désormais partie intégrante de l’équipe première. On pense bien sûr aux deux latéraux Loris Néry (20 ans) et Faouzi Ghoulam (20 ans) mais aussi au milieu de terrain Josuha Guilavagui (21 ans).

Depuis le début de la saison, un grand espoir du club forézien a fait ses premiers pas chez les pros. Il s’agit du défenseur central Kurt Zouma qui a fêté ses 17 ans seulement hier ! Malgré son jeune âge, ce très jeune joueur qui a signé un premier contrat professionnel jusqu’en juin 2014 affiche une solidité (1m87, 85kgs) et une maturité étonnantes. D’ailleurs, c’est lui qui mène le bal dans le vestiaire lorsque Sainté a gagné une rencontre sous le regard amusé de Jérémie Janot ! D’autres éléments prometteurs comme Pierrick Cros (19 ans), Ismaël Diomandé (19 ans) ou encore Idriss Saadi (19 ans) sont également en train de faire leur trou au fil des semaines. A défaut d’être toujours retenus dans le groupe de Christophe Galtier, ces joueurs formés à l’Etrat continuent de faire fréquemment leurs gammes avec l’équipe réserve qui évolue en CFA.

Quand on voit le nombre de talents qui sortent du centre de formation de l’ASSE depuis quelques années, on se dit que cette génération verte peut vraiment redonner du souffle à un club qui n’a plus rien gagné (hormis deux titres de Ligue 2 en 1999 et 2004) depuis… 1981.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)