Guarin bientôt à l’Inter Milan, info ou intox ?

Hier plusieurs médias italiens faisaient état d’un intérêt considérable des dirigeants de l’Inter Milan pour Fredy Guarin. Mais il semblerait que le milieu de terrain du FC Porto ne soit pas du tout en passe de dire oui aux Nerazzurri.

Fredy Guarin

Le soufflet est retombé. La saison dernière, l’ancien joueur de l’AS Saint-Étienne, de Boca Juniors ou encore d’Envigado avait réussi à gagner sa place au sein de l’équipe du FC Porto alors dirigée par André Villas-Boas. A l’image de bon nombre de ses coéquipiers, dont en particulier le Brésilien ultra-courtisé Hulk, le milieu de terrain avait pris la décision de continuer l’aventure lors du mercato estival. Il faut dire qu’après avoir remporté la Liga Sagres, la Ligue Europa ou encore la Coupe du Portugal avec les Dragons, l’international colombien avait envie de rester pour briller notamment en Ligue des champions.

Malheureusement pour lui et plus généralement le FC Porto, le début de sa quatrième saison au sein du club portugais n’a pas été à la hauteur des attentes des supporters. Surtout, le nouvel entraîneur Vitor Pereira s’appuie sur lui en fonction des événements et donc il a fait 14 apparitions toutes compétitions confondues en alternant entre le statut de titulaire et celui de remplaçant de luxe. Bien que sa situation se soit dégradée chez les Dragons, Fredy Guarin n’a pourtant jamais clamé haut et fort son envie de changer d’air.

Son agent parle de stabilité

Et ce n’est pas son agent Marcelo Ferreyra qui essaiera de mettre le feu aux poudres en nuançant par exemple ses propos par le biais des médias. “Fredy ne veut pas quitter le FC Porto. Il ne m’a jamais demandé cela et donc je ne travaille pas en coulisses pour lui trouver un nouveau club. Je ne sais pas s’il y a un intérêt réel de l’Inter Milan à son égard. De toute façon, le club qui souhaitera l’engager devra d’abord parler aux dirigeants du FC Porto”, a-t-il déclaré dixit le site du quotidien Record.

L’homme à la frappe de mammouth a simplement envie de regagner ses galons de titulaire et de prouver à tout le monde que sa très bonne saison 2010/2011 (44 rencontres toutes compétitions confondues, 10 réalisations) n’était pas un aparté sans lendemains qui chantent. “Il ne pense qu’à travailler dur pour s’améliorer. Il veut redevenir un des protagonistes majeurs de l’équipe à l’image de la saison dernière”, a insisté Marcelo Ferreyra. La Lombardie ne figure donc vraiment pas sur son carnet de voyage à court terme !

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement