Montpellier se paye l’OM

Montpellier a conforté son statut de dauphin du Paris Saint-Germain en prenant l'ascendant sur l'Olympique de Marseille (1-0), ce samedi, lors du choc de la 14e journée de L1. Un but contre son camp de Diawara (62e) a suffit au bonheur des Héraultais, qui reviennent à la hauteur du premier de la classe parisien au classement. Un coup d'arrêt pour l'Olympique de Marseille, qui restaient sur cinq matchs sans connaître la défaite toutes compétitions confondues, mais qui n'a jamais réussi à trouver la faille.

La hiérarchie a été respectée à La Mosson. Plein d'espoir avant cette rencontre, avec notamment une série d'invincibilité intéressante, l'OM a finalement déposé les armes contre Montpellier. Le MHSC confirme du même coup son bon début de saison. Marseille espérait pourtant se payer une équipe du haut de tableau. Au terme d'une 1ère mi-temps équilibrée, ses espoirs étaient intacts. Toujours disposés en 4-4-2, sans Valbuena, Lucho ou Gignac, laissés sur le banc au coup d'envoi, les Marseillais se procuraient de bonnes occasions grâce notamment à Rémy, qui oubliait Ayew au centre (19e), et ne cadrait pas une autre de ses tentatives (21e). En face, le MHSC, toujours aussi solide sous une pluie battante, répliquait, avec notamment un Camara très remuant (septième), ou une tête de Giroud juste au-dessus (29e).

Diawara malheureux


Camara-Giroud, duo finalement gagnant pour les Montpellierains . C'est un centre du premier qui amenait le but contre son camp de Diawara, à la lutte avec le nouvel international français (62e). Un but qui venait récompenser la bonne entame des joueurs de René Girard en seconde période. Piqué au vif, l'OM se lançait à l'attaque. Diawara tentait de se faire pardonner mais son retourné passait à côté (64e). Puis J. Ayew ne parvenait pas à reprendre une frappe repoussée de Gignac, entré en jeu à la place d'un Rémy cramé après sa semaine internationale (65e). Homme fort de l'OM ces dernières semaines, A. Ayew traversait la rencontre comme un fantôme, ne parvenant pas à faire la différence sur son côté gauche. Les entrées en jeu de Valbuena, à droite, ou de Lucho, dans l'entrejeu, ne changeaient rien à la fin de la rencontre.

Une défaite qui relègue l'OM, toujours dixième, à douze longueurs de son adversaire du soir. Un gouffre… Montpellier est dorénavant à la hauteur du leader parisien. Le Paris Saint-Germain aura quelque peu la pression dimanche soir contre Nancy.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement