Liverpool donne le blues à Chelsea !

Le choc entre Chelsea et Liverpool a tenu toutes ses promesses avec une victoire in extremis des Reds à Stamford Bridge (1-2) grâce à une réalisation de Glen Johnson.

Kenny Dalglish

Liverpool est décidément très à l’aise contre les cadors. Après une victoire sur Arsenal, un nul contre Manchester United, les hommes de Kenny Dalglish se sont offerts le scalp de Chelsea, à Stamford Bridge au terme d’un match haletant. Dans une affiche où tous les observateurs s’attendaient à voir Fernando Torres titulaire face à son ancienne formation, André Villas-Boas avait pris le contrepied en choisissant de titulariser Didier Drogba, de retour de suspension, sur le front de l’attaque, accompagné par Florent Malouda à gauche et Juan Mata à droite. Du côté des Reds, Kenny Dalglish avait décidé de se passer des services d’Andy Carroll, guère convaincant depuis le début de la saison et d’aligner un 4-4-2 avec Suarez seul en pointe, Bellamy en soutien et le duo Kuyt-Maxi Rodriguez sur les flancs.

Chelsea étouffé par le pressing de Liverpool

La première rencontre voyait les deux formations, très compactes défensivement, entrer tout doucement dans la partie et Il fallait en effet attendre dix minutes de jeu pour voir Chelsea lancer les premières mèches, d’abord par Mata, puis par Mikel Obi (10e). Didier Drogba profitait d’un bon coup franc pour faire passer un frisson dans le dos des supporters (21e). Liverpool répliquait par l’intermédiaire de Glen Johnson, le latéral droit grillant la politesse à Ashley Cole, mais son centre au cordeau ne trompait pas la vigilance de Petr Cech, toujours aussi lucide malgré son combo masque + casque du plus bel effet.

Moins à l’aise dans le jeu, le club de la Mersey pressait très haut et profitait du moindre contre pour mettre en difficulté l’arrière-garde des Blues. Et ce qui devait arriver arriva. Sur une perte de balle de Mikel Obi au 18 mètres, Liverpool régalait l’assistance d’un jeu à trois entre Bellamy, Suarez et Maxi Rodriguez qui s’en allait crucifier Petr Cech de près (33e, 0-1). Un résultat logique à la pause pour une équipe de la Mersey plus incisive et réaliste que son adversaire.

Malouda rate le break, pas Johnson

Au retour des vestiaires André Villas-Boas décidait de lancer le jeune Daniel Sturridge en lieu et place de Mikel Obi afin d’avoir plus de poids défensivement. Et cela ne tardait pas à se matérialiser avec Didier Drogba, idéalement placé, qui ratait sa tentative face au but (48e). Mais Sturridge donnait raison à Villas-Boas six minutes plus tard en égalisant pour les locaux. Sur un bon déboulé de Florent Malouda, transparent jusque-là, le jeune international surgissait au second poteau pour mettre le cuir au fond et inscrire là son 5e but en Premier League (54e, 1-1).

Chelsea, transfiguré, était tout proche de prendre l’avantage par le biais d’Ivanovic sans un arrêt de grande classe de Reina dans la minute qui suivait. Beaucoup moins bien physiquement à cause du pressing haut de la première période, Liverpool cédait peu à peu face aux nombreux assauts du club de l’ouest de Londres et Malouda, décidément en bien meilleure posture que lors du premier acte, était à deux doigts de réaliser un magnifique enchainement amorti poitrine – retourné acrobatique (70e). Le Guyanais ratait encore le coche à bout portant (75e).

Ce qui finissait par coûter cher aux Blues, Glen Johnson crucifiant son ancienne formation au meilleur des moments pour les Reds. Sur un bon travail d’Adam, le latéral droit Glen Johnson se faufilait dans la surface et trompait Cech d’une frappe au ras du poteau (87e, 1-2). Au classement, Kenny Dalglish et sa bande grimpent au sixième rang, à hauteur de leur adversaire du soir. Pour Chelsea, cette quatrième défaite de la saison, encore face à un gros après Arsenal et Manchester United, devrait un peu plus fragiliser en André Villas-Boas qui n’a pas encore trouvé la formule secrète du succès…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement