Paris se brise sur Nancy

Nancy s’est offert la grosse performance de cette 14e journée de L1 en battant le PSG au Parc ce soir (1-0). Les joueurs d’Kombouaré n’ont pas su faire sauter le verrou lorrain, dans un schéma hyper défensif, et ont été pris en contre, avec une superbe finition de Jean Calvé. Et l’avenir de l’entraîneur parisien pourrait encore une fois être remis en question.

PSG

Le verrou nancéien a eu raison du PSG. A domicile ce dimanche soir, pour le dernier match de la 14e journée de Ligue 1, le club de la capitale leader du championnat a été pris au piège de l’AS Nancy, et contraint à une défaite inattendue (1-0). Le dispositif en 5-4-1 mis en place par Jean Fernandez a complètement désorganisé le Paris Saint-Germain, incapable de se sortir des griffes des deux lignes bien regroupées dans leur moitié de terrain, et sortant très vite en contre. Les Franciliens ont facilement dominé la première mi-temps, sans néanmoins se procurer de véritable action dangereuse, mais souffert sur le quelques contre-attaques nancéiennes. Sans Ménez, et avec un Pastore une nouvelle fois transparent en première période, Gameiro a touché très peu de ballons, et le Brésilien Nenê a semblé bien trop seul à la création.

Alors qu’on s’attend à une 2ème période du même acabit, en voyant cependant le Paris Saint-Germain trouver la faille, c’est au contraire Nancy qui ouvre le score, dès la 49e minute, grâce à une frappe splendide de Jean Calvé. Le défenseur trompe un Salvatore Sirigu qui ne peut rien faire sur le coup, et irréprochable sur l’ensemble de la rencontre. Mais ce but a au moins pour résultat de réveiller (enfin) les joueurs d’Antoine Kombouaré, et notamment Pastore, qui réapparaît dans le jeu. Les leaders de Ligue 1 retrouvent de l’allant, se procurent finalement des occasions franches, par Gameiro, Nenê, Bodmer notamment. Mais Guy Roland Ndy Assembe, le portier lorrain, est dans un grand soir, et stoppe toutes les tentatives parisiennes. En face, Sirigu n’est pas mal non plus, surtout sur une tête à bout portant d’Andre Luiz.

Mais Nancy tient le coup, et parvient à rapporter les trois points du Parc des Princes, comme avait pu le faire Lorient lors de la 1ère journée de championnat, dans un contexte certes tout autre. Après le match nul obtenu à Bordeaux il y a deux semaines, le PSG marque clairement un coup d’arrêt, qui inquiète d’une part, et permet à Montpellier de rester au contact en tête du classement. En parallèle, la question de l’avenir de l’entraîneur Antoine Kombouaré, questionné ces derniers temps avec la réapparition de la rumeur Carlo Ancelotti, pourrait souffrir de ce faux-pas, puisqu’un ultimatum officieux de résultat et de spectacle semblait peser sur le technicien kanak. En face, Nancy se donne un tout petit peu d’air au fin fond du classement, abandonnant la zone rouge à Bordeaux, et enchaînant une deuxième victoire consécutive, et la 3ème en quatre matchs. Mais l’information de la soirée est bien la défaite de Paris, dont on attend les conséquences. Ou pas.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement