L’OM doit grimper au sommet de l’Olympe !

Ce soir, l’équipe de l’Olympique de Marseille va tenter de battre l’Olympiakos en Ligue des champions (5e journée) dans un stade Vélodrome sans doute chaud bouillant. En cas de succès, les hommes de Didier Deschamps auront quasiment validé leur ticket pour les 8es de finale de la C1.

Loïc Rémy

Ambition. Voilà le maître-mot de l’Olympique de Marseille à l’orée du match de C1 contre les Grecs de l’Olympiakos. Stoppés net dans leur élan en championnat par Montpellier (1-0) samedi dernier après une belle série de sept matches consécutifs sans défaite, les Olympiens doivent remettre le bleu de chauffe mercredi face au Pirée avec dans le viseur une deuxième qualification de suite pour les huitièmes de finale de la C1.

Deschamps ne sous-estime pas les Grecs

Deuxième du groupe F à un petit point d’Arsenal, l’OM sait que cette rencontre n’aura rien à voir avec le match aller où les Grecs étaient hors de forme. “Ils n’étaient pas dans de bonnes dispositions, leur championnat venait de redémarrer”, nuance ainsi l’entraîneur marseillais Didier Deschamps dans les colonnes du Figaro. “Depuis ils ont récupéré la plupart de leurs joueurs. Je suis persuadé que l’équipe sera plus dangereuse qu’elle ne l’a été chez elle.”

Si le match face aux Héraultais a sonné comme un véritable “coup d’arrêt” dixit Deschamps, l’OM “garde de l’ambition”, et le Basque sait que cette compétition peut sublimer ses ouailles : “En forme de clin d’oeil, j’avais dit que la musique de la Ligue des champions sublime les joueurs. Le facteur réussite peut compter aussi. On a connu ce que l’on attribuait plutôt ces dernières années à nos adversaires, le réalisme. Cela a notamment été le cas lors de notre victoire contre Dortmund (3-0).”

Une victoire indispensable

Deschamps n’en n’oublie pas aussi la nécessité sportive et financière de la C1 : “On connaît l’importance de cette épreuve sur le plan sportif et économique. On n’est pas juste là pour participer. L’ambition, c’est la qualification pour les 8es de finale. Et même dans la période où on n’a pas eu de bons résultats en championnat, on a répondu présent.” Pour cette rencontre ô combien importante dans une semaine marathon qui se conclura par la réception du Paris SG, l’OM devrait étrenner une nouvelle fois son 4-4-2 à plat avec, peut-être la participation de Stéphane Mbia, de retour de blessure, en lieu et place d’un Alou Diarra toujours aussi décevant dans l’entrejeu.

Didier Deschamps s’appuiera également sur un Loïc Rémy très en verve ces derniers temps – “C’est une confirmation. Il est reparti cette saison sur de bonnes bases. Son rôle accru en équipe de France lui donne encore plus de confiance” – mais certainement pas sur Lucho Gonzalez, unique buteur à l’aller mais abonné au banc de touche depuis plusieurs semaines. Mais l’OM aura besoin de toutes ces forces vives pour valider son billet pour les huitièmes, puis retrouver son meilleur ennemi, le Paris Saint-Germain, dimanche prochain dans une autre rencontre qui pourrait revêtir des allures de tournant…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement