L’OM donne une fessée au PSG

L’OM n’a fait qu’une bouchée du PSG ce soir (3-0) dans le sommet de la 15e journée de L1, au Vélodrome. Les hommes de Deschamps ont probablement livré leur meilleure prestation de la saison, tandis que le club de la capitale a encore une fois déçu, à l’image d’un Pastore inexistant.

Marseille écrase Paris 3-0

Et les doutes peuvent changer de camp. L’Olympique de Marseille a livré la copie parfaite. A domicile ce dimanche soir, dans le choc de la 15e journée de Ligue 1, l’OM a dominé le PSG de la tête et des épaules, et s’impose sur un score sans appel : 3-0. L’Olympique de Marseille a construit sa victoire dès les tous premiers instants de la rencontre. Alors que le Paris Saint-Germain pose d’entrée le pied sur le ballon, sans néanmoins porter le danger sur le but de Steve Mandanda, c’est l’équipe entraînée par Didier Deschamps qui ouvre la marque. Pour sa part droit, le latéral espagnol César Azpilicueta délivre un centre parfait à Rémy, qui trompe Salvatore Sirigu d’une tête croisée au ras du poteau (neuvième). Légèrement contre le cours du jeu, ce but relance en tout cas l’Olympique de Marseille. Le club phocéen est plus présent dans les duels, possède moins de déchet technique que l’équipe de la capitale, et gère parfaitement son reste de première mi-temps. A la fois grâce à son bloc compact, au travail défensif de joueurs comme Lucho, intéressant lors des 45 premières minutes, mais surtout il faut l’avouer en raison des erreurs parisiennes. Le quatuor offensif classique d’Kombouaré (Ménez, Pastore, Nenê, Gameiro) rivalise de maladresses quand il n’est pas carrément inexistant, avec comme meilleur exemple la nouvelle mi-temps catastrophique de Javier Pastore, à l’image de chacune de ses dernières prestations. Marseille regagne les vestiaires en ayant parfaitement géré son début de match, uniquement pénalisé par la blessure de Rémy, remplacé par Jordan Ayew à la demi-heure de jeu.

Et la 2ème mi-temps repart exactement sur les mêmes bases. Marseille joue propre, le PSG rate presque tout ce qu’il tente, et on sent que les joueurs d’Antoine Kombouaré vont avoir du mal à faire leur retard. Pire encore pour le club de la capitale, qui a fait rentrer Mevlut Erding et Mathieu Bodmer en lieu et place de Gameiro et Pastore, l’OM parvient à doubler la mise à la 65e minute de jeu. Sur un ballon compliqué donné par Mamadou Sakho à Blaise Matuidi, les Marseillais pressent bien et interceptent, permettant à Jordan Ayew de lancer Morgan Amalfitano dans la profondeur. Diego Lugano, déjà peu en réussite en 1ère période, est de nouveau en retard sur l’ancien joueur de Lorient, qui peut aligner tranquillement Sirigu (2-0).

Si le plus jeune des frères Ayew est passeur pour Amalfitano sur ce deuxième but, c’est Amalfitano qui est passeur pour le cadet sur le 3ème, à la 83e minute. Un centre venu du côté droit est repris de la tête, Sirigu ne pouvant que dévier le ballon dans ses propres buts. Marseille gère alors sa fin de match en toute sérénité, et l’emporte logiquement, et largement. Comme depuis plusieurs semaines, le Paris Saint-Germain a déçu ce dimanche soir, notamment offensivement où aucun créateur n’a pris ses responsabilités. A l’inverse, l’Olympique de Marseille a livré l’une de ses meilleures prestations cette année, loin de céder au doute comme on pouvait l’annoncer au vu de ses deux derniers matchs, perdus, et du clash entre Didier Deschamps et André-Pierre Gignac. Au tableau, ce résultat permet aux Phocéens de revenir à neuf points des Franciliens, lesquels laissent donc le fauteuil de leader du championnat à Montpellier. Et peuvent réellement, cette fois, se mettre à douter.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement