Triaud fait le point sur le mercato

Actuellement 14e de Ligue 1, Bordeaux doit impérativement relever la tête. Les Bordelais devraient donc compter sur le mercato hivernal pour insuffler un nouveau souffle.


Mal en point en championnat, Bordeaux se doit de réagir.Malgré la belle victoire face à Caen le week-end dernier, les Girondins ne sont toujours pas sortis d’affaire. Au regard de la situation (14e), le club sera dans l’obligation de recruter afin de rebooster l’effectif en vue de la fin de saison. Pour Jean-Louis Triaud, cela passe par un recrutement judicieux. Le président girondin détaille ses intentions en vue du mercato hivernal. A l’heure actuelle, de nombreuses pistes sont actuellement à l’étude. Triaud souhaite renforcer l’ensemble de ses lignes. Plusieurs têtes d’affiches ont ainsi été sollicitées à l’instar de Marouane Chamakh, Mevlut Erding et Bernard Mendy. Des joueurs d’avenir sont également dans les petits papiers de Francis Gillot. Ainsi Asare et Badu ont également été pistés par la formation girondine. ” Pour Chamakh, j’avais dit : il est le bienvenue à Bordeaux s’il s’ennuie à Arsenal. Pour Erding, il n’y a aucune discussion entamée avec le PSG. Ils sont un peu justes, avec seulement trois attaquants et je ne pense pas qu’ils souhaitent le lâcher “, a-t-il expliqué sur les ondes de RMC. Autant dire que ces deux pistes semblent difficiles à débloquer.

Une enveloppe de 10 millions à disposition

Les dirigeants ont placé sur la table une enveloppe de 10 millions d’euros dans l’optique de trouver la perle rare et attirer plusieurs joueurs de qualité. Cependant, le mercato hivernal n’est jamais propice aux bonnes affaires. Les Bordelais devront donc se montrer convaincants s’ils souhaitent redonner une certaine dynamique à l’effectif qui devrait jouer le maintien cette saison. Le président a ainsi déjà souhaité mettre fin à plusieurs rumeurs. ” On est sur un joueur. Honnêtement, Bernard Mendy ne nous intéresse pas, Kalilou Traoré non plus (ndlr : les deux joueurs évoluent à Odense). On a d’autres solutions plus simples à concrétiser “, a précisé Triaud. En cette période de transition, les Aquitains ne manquent donc pas de contacts. De Squilacci à Jallet en passant pas El-Arabi, les pensionnaires de Chaban Delmas n’ont pas l’intention de se tromper de cible et souhaitent prendre le temps d’étudier chaque dossier avant de donner leur accord.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement