Carrasso attend de retrouver un bon Bordeaux !

Lors du dernier marché des transferts estival, Cédric Carrasso aurait pu quitter Bordeaux. Le gardien de but sentait que les Girondins arrivaient au bout d’un cycle et que la saison 2011/2012 serait un vrai parcours du combattant.

Cédric Carrasso

Aucun regret. Aujourd’hui, l’international français ne regrette pas du tout d’être resté en Aquitaine. En effet, il se sent vraiment à l’aise chez les Marine et Blanc. “Je suis un affectif, j’essaie d’être reconnaissant. Bordeaux m’a permis de faire de grandes choses la première année”, a-t-il rappelé. “Je ne me voyais pas partir comme ça, sans avoir donné plus de moi-même. Je me sens bien ici. Aujourd’hui, ma priorité c’est Bordeaux, je veux bien finir la saison”, a souligné le dernier rempart au cours d’une interview relayée par RMC.

Même si le recrutement estival a été fortement critiqué par certains observateurs et supporters, Cédric Carrasso estime que lui et ses coéquipiers n’ont pas le temps et le droit de critiquer cela. “On subit, on est des joueurs. On n’est pas là pour donner des conseils. On préférerait d’autres noms, mais aujourd’hui il faut s’adapter à toutes les situations avec cette équipe. On est des collègues, on sera ensemble jusqu’à la fin de la saison. On n’a pas le temps de cogiter. On a connu des années fastes, aujourd’hui on vit ce qu’on appelle une fin de cycle. Des joueurs sont partis (Gourcuff, Chamakh…), avec plus ou moins de réussite d’ailleurs”, a-t-il tout de même rappelé.

Retrouver le goût du succès

Pour expliquer le début de saison compliqué du club au scapulaire (14e place en Ligue 1, 16 points sur 45), Cédric Carrasso a expliqué que certains joueurs se sont peut-être installés dans un certain confort. “Bordeaux fait partie des grands clubs français, mythiques comme Marseille, Lyon ou le PSG. Des clubs où les joueurs reçoivent des contrats juteux et peuvent se reposer sur ça s’ils n’ont pas connu autre chose ailleurs. La différence avec les autres grands clubs français à Bordeaux, par rapport à Marseille surtout, c’est la non-pression. Du coup il peut y avoir un certain relâchement”, a-t-il reconnu.

L’ancien joueur du Toulouse FC et de l’Olympique de Marseille reste convaincu que les Girondins de Bordeaux arriveront à redresser la barre. “A Bordeaux, il y a tout pour réussir, le passé, une puissance financière convenable, des supporters… Il manque juste des performances sportives régulières.” On verra si lui et ses partenaires vont réussir à enchaîner les résultats positifs après leur succès contre le Stade Malherbe de Caen (2-0) le week-end dernier. Depuis le début de la saison, les Bordelais n’ont jamais été capables de remporter deux matches consécutifs ! Espérons pour eux qu’ils réussiront à finir cette année 2011 en beauté. Histoire de ne pas dégringoler dans la zone rouge…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement