Fabregas comme un poisson dans l’eau au Barça

Recruté cet été par le FC Barcelone pour un peu plus de 30 millions d’euros à Arsenal, le milieu de terrain Francesc Fabregas a retrouvé ses marques avec une rapidité déconcertante au sein de son club formateur. Au point d’obliger Pep Guardiola à revoir ses plans tactiques pour lui faire une place.

Francesc Fabregas

A croire que le Toque barcelonais ne s’oublie jamais, comme le vélo. En dépit d’un exil de 8 ans du côté d’Arsenal, Cesc Fabregas est revenu dans son club de toujours, le FC Barcelone, comme si de rien n’était. Incorporé dans le onze par Josep Guardiola bon gré mal gré, le numéro 4 a rapidement retrouvé ses marques avec ses anciens partenaires de la Masia. Transféré cet été en provenance des Gunners, pour la modique somme de 30 millions d’euros, le milieu ibérique n’a pas eu de mal à s’acclimater à sa “nouvelle” équipe : “Je suis très à l’aise, très heureux, vraiment. Le fait de réussir un bon début de saison sur le plan individuel est une grosse source de motivation. C’est vrai que les gens du club m’aident beaucoup, surtout mes coéquipiers, que je connais depuis des années pour certains. En plus, les supporters sont géniaux avec moi, donc je n’ai pas à me plaindre.

Si son adaptation fulgurante en étonné plus d’un observateur, l’international ibérique n’en doutait pas une seule seconde. “Franchement, oui, j’étais sûr de réaliser de bons débuts“, a ainsi martelé Fabregas dans une longue interview accordée au site de la FIFA. “Même si j’étais conscient que c’est très compliqué d’avoir sa place dans cette équipe. Je suis satisfait car à chaque fois que j’ai été apte, je me suis retrouvé sur le terrain. Au bout du compte, j’ai participé à pratiquement tous les matches.” Utilisé aussi bien dans l’entrejeu qu’aux avant-postes, bien souvent dans un 3-4-3 inédit concocté par Josep Guardiola pour pouvoir l’intégrer, Cesc Fabregas ne s’en émeut pas, tant qu’il joue : “J’ai été amené à jouer milieu axial, sur les deux côtés, attaquant, neuf et demi… J’ai dû m’adapter aux circonstances car j’ai toujours joué au milieu et c’est là que je me sens le mieux. Mais c’est clair que j’essaie d’être à la hauteur, peu importe où on me fait jouer. Dans ce système, je me sens très à l’aise partout.

Et cela se ressent dans le jeu, mais aussi dans ses statistiques. En 17 matches toutes compétitions confondues, Fabregas a déjà trouvé le chemin des filets à 7 sept reprises dont 5 rien qu’en Liga. S’entendant à merveille avec Lionel Messi, son ancien camarade du centre de formation, Fabregas connaît toutefois comme la “Pulga” de menues difficultés à s’imposer en Seleccion où la concurrence est extrêmement rude. “Ça fait six ans que je suis en équipe nationale et je ne me suis jamais senti titulaire“, concède-t-il, lucide sur son statut. “J’ai eu quelques minutes par-ci par-là, mais c’est compliqué de montrer des choses en si peu de temps. Mais je ne me suis jamais plaint et je ne me plaindrai jamais. Je me tiendrai toujours à la disposition de l’entraîneur en cas de besoin.” Affirmant que la victoire lors du prochain Classico, le 10 décembre, face au Real Madrid, est “obligatoire” pour le Barça, Cesc Fabregas a déjà réussi son pari en revenant en Catalogne avec le niveau qui était le sien outre-Manche.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement