L’OM croit en sa bonne étoile européenne

C’est le jour J pour l’équipe de l’Olympique de Marseille sur la scène européenne ! En effet ce soir les Phocéens vont défier le Borussia Dortmund en Allemagne afin d’essayer de valider définitivement leur ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Un succès contre le club de la Ruhr suffira… mais l’entraîneur Didier Deschamps suivra aussi de près le match entre l’Olympiakos et Arsenal.

Loïc Rémy

Les calculatrices ont été de sortie avant ce dernier match de poules. Battu par l’Olympiakos il y a deux semaines alors qu’il ne lui manquait qu’un seul petit point pour assurer sa présence en 8e de finale, l’OM s’est compliqué la vie, mais reste maître de son destin européen. Bien sûr, tout serait plus simple si Arsenal avait la bonne idée de s’imposer en Grèce dans le même temps mardi soir, histoire d’éviter tous les calculs. Mais vu que les Gunners, déjà qualifiés, ont décidé de faire le déplacement avec une équipe bis, Marseille serait bien inspiré de ne pas compter sur un coup de pouce des joueurs d’Arsène Wenger pour se qualifier…

La donne est simple : un succès offrirait une qualification directe à la troupe de Didier Deschamps. Tout autre résultat rendrait l’OM dépendant du résultat de l’Olympiakos, 3e à une petite longueur des Phocéens, que les Grecs distanceraient en cas d’égalité de points à la différence des buts particulière. “On a notre destin entre nos pieds et ça passe par une victoire. La meilleure façon d’obtenir ce que l’on veut c’est de l’obtenir par soi-même”, a lancé le technicien phocéen devant les médias à la veille de cette rencontre.

Dortmund visera le carton

C’est dire si l’OM ne devra pas trop cogiter et ne pas se mettre la pression à l’heure de retrouver le Borussia Dortmund. Un champion d’Allemagne qui avait déçu lors du match aller au Vélodrome (3-0). Depuis, les résultats européens des joueurs de Jürgen Klopp ne se sont pas vraiment arrangés, comme en attestent deux autres défaites, contre l’Olympiakos (3-1) et Arsenal (2-1), même s’ils ont redressé la barre en Bundesliga, dont ils occupent la 2e place après un début de saison raté. Mais Dortmund peut toujours espérer se qualifier pour les 8e de finale de la C1 en cas d’un succès par plus de quatre buts d’écart contre l’OM et d’une défaite de l’Olympiakos dans le même temps…

“Ça sera vraiment difficile”, a toutefois reconnu Mats Hummels, le défenseur du Borussia, sur le site officiel de l’UEFA. “Avant de parler de 4 ou 5-0, il faudra déjà ouvrir le score car on est encore loin d’un tel score. L’important sera déjà de gagner. On s’est mis tout seul dans cette situation. A nous d’y faire face”, a lancé en conférence de presse un Jürgen Klopp qui veut encore croire aux chances de qualification de son équipe, qui n’a jamais perdu sur sa pelouse contre un club français (3 victoires, 3 nuls). “On a une petite chance et on va la saisir.”

Didier Deschamps, qui disputera son 24e match européen sur le banc de l’OM, record du club, devrait s’appuyer sur l’équipe-type qui se dégage ces dernières semaines. La charnière Diawara-Nkoulou a apporté satisfaction, alors que la paire de récupérateurs formée par Mbia et Diarra a musclé l’entrejeu et apporté une certaine solidité. Le retour de blessure de Rémy en pointe est également une bonne nouvelle avant d’aborder cette rencontre capitale. Pas question pour l’OM de louper le rendez-vous des 8e de finale de la Ligue des champions. “Ce serait une grosse contre-performance”, comme l’a reconnu Steve Mandanda.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement