City-United, une frousse européenne à Manchester !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Manchester United et Manchester City, favoris au titre, ne sont pas encore assurés de disputer les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Si United, en déplacement à Bâle, a son destin entre les mains, City qui reçoit le Bayern, doit également espérer un faux pas de Naples à Villarreal.

Roberto Mancini

Pour une fois dans l’année, les supporters de City et United à la cathédrale de Manchester pour y déposer un cierge. Car, il y a péril en la demeure. Manchester City, injouable en Premier League, leader incontesté et incontestable au Royaume de sa Majesté, fait plus que vaciller en Ligue des champions. Seulement troisièmes du groupe A, dit “groupe de la mort”, les Citizens sont dans l’obligation de s’imposer à l’Etihad Stadium contre le Bayern Munich, déjà qualifié. Mais, surtout, les hommes de Roberto Mancini doivent également compter sur une contre-performance du deuxième du groupe, Naples, qui se rend au Madrigal pour y défier Villarreal, bon dernier avec zéro point. Et même en cas de nul de City et de défaite des Partenopei en Espagne, ce sont les Italiens qui passeraient aux goal-average particulier (1-1 ; 2-1 pour les hommes de Walter Mazzarri).

Autre club en grosse difficulté, Manchester United. Annoncés archi favori du groupe C avec les formations du FC Bâle, d’Otelul Galati et du Benfica Lisbonne, les Red Devils ne pointent qu’à la deuxième place de leur groupe derrière les Portugais. Toutefois, à l’inverse de City, les ouailles de Sir Alex Ferguson ont leur destin entre leurs mains puisqu’un résultat nul pourrait suffire pour valider leur billet en huitièmes de finale. Mais le FC Bâle est devenu ambitieux après le magnifique nul réussi à Old Trafford à l’aller et se voit bien au prochain tour comme l’affirme Alexander Frei : “C’est important de pouvoir tirer notre épingle du jeu dans un tel groupe. Au début, l’objectif, c’était la Ligue Europa. Puis nous nous sommes dit : “Nous verrons “.”

Dans les autres groupes, outre Lille qui doit absolument s’imposer dans la poule B, à domicile, contre Trabzonspor pour rejoindre Marseille en huitièmes (Voir par ailleurs), le Real Madrid se déplace à Amsterdam dans le groupe D avec une équipe bis, Classico contre le Barça samedi prochain oblige, sans obligation de résultats, les Merengue étant déjà qualifiés depuis belle lurette. Toutefois, l’Olympique Lyonnais, à Zagreb (Voir par ailleurs), comptera sur Karim Benzema et sa bande pour croire à une incroyable qualification. Ou pas.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement