Gomis, le héros qui veut rester ordinaire

Hier soir, l’Olympique Lyonnais a sans doute écrit l’une des plus belles pages de son histoire européenne en pulvérisant le Dinamo Zagreb (1-7) et en se qualifiant au nez et à la barbe de l’Ajax Amsterdam (battu 0-3 par le Real Madrid) en 8es de finale de la Ligue des champions.

Bafetimbi Gomis

La Panthère a bondi. Au cours de cette folle soirée de C1, un joueur s’est particulièrement distingué au sein de la formation rhodanienne. Il s’agit bien entendu de l’attaquant Bafetimbi Gomis. Après l’ouverture du score de Mateo Kovacic, le buteur des Gones a trouvé le moyen d’égaliser en toute fin de première période (44e minute) ce qui a entretenu l’espoir même si la qualification semblait encore inaccessible. Au retour des vestiaires, l’ancien joueur de l’AS Saint-Étienne était ensuite déchaîné puisqu’il a trouvé le chemin des filets à trois reprises en seulement 22 minutes (48e, 51e et 70e).

Depuis que la Ligue des champions existe, seuls six joueurs avaient réussi à inscrire un quadruplé lors d’un match. Il s’agit des illustres Marco van Basten, Ruud van Nistelrooy, Lionel Messi, Dado Prso, Simone Inzaghi et Andreï Shevchenko. Mais là où Bafé a frappé fort en Croatie, c’est qu’il a marqué le triplé le plus rapide de toute l’histoire de la C1 en 7 minutes chrono ! Après le coup de sifflet final, le footballeur âgé de 26 ans est resté vraiment modeste. Pour lui, cet exploit individuel n’aurait pas été possible sans le soutien incessant de ses coéquipiers qui lui ont fait des passes remarquables.

Gomis n’a pas le melon

En plus de cela, la formation croate a été privée de Jerko Leko au bout de 28 minutes de jeu ce qui a forcément changé le cours du match. “J’ai eu la chance d’avoir de merveilleux centres en retrait et il ne me restait plus qu’à m’appliquer”, a-t-il confié sur la chaîne Canal+. Bafetimbi Gomis sait qu’il n’a pas le droit de se reposer sur ses lauriers car il est muet en Ligue 1 depuis le 15 octobre dernier (succès de l’OL 3-1 contre l’AS Nancy-Lorraine). Les Merlus du FC Lorient ont intérêt à ne pas rester trop près du quai au Moustoir dimanche prochain (17e journée de L1) sinon ils pourraient bien se faire manger tout cru par la Panthère lyonnaise qui a fait le plein de confiance à Zagreb…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement