Le Barça assomme le Real

Le FC Barcelone est allé s’imposer sur le terrain du Real (1-3), ce samedi, lors du Clasico, choc de la 16e journée du championnat espagnol. Rapidement menés au score après un but de Benzema (première), les Catalans n’ont pas paniqué, égalisant en première période grâce à Sanchez (30e), avant de s’envoler au retour des vestiaires grâce à Xavi (53e) et Fabregas (66e). Impuissant contre son grand rival, le Real rate l’occasion de prendre le large.

Le plus fort, c’est toujours le Barça. Le Real a une fois encore été incapable de prendre le meilleur sur son meilleur ennemi lors du Clasico de ce soir. Parfaitement lancés pourtant, les Madrilènes ont ensuite totalement sombré, ne parvenant pas à maintenir un pressing efficace. Sonnés par l’égalisation, puis par le 2ème but quelque peu chanceux des Blaugrana, ils n’ont pas sur réagir par la suite. Une aubaine pour les Catalans, qui relancent la Liga.

Benzema dans l’histoire du Clasico


Dénigré la saison dernière pour avoir aligné une équipe trop défensive, Mourinho ne changeait pas son système cette fois pour le Clasico. Benzema était titulaire seul en pointe dans un 4-2-3-1, avec Lass Diarra finalement aligné dans l’entrejeu et non pas en tant que latéral droit. En face, le Barça retrouvait un 4-3-3 moins risqué. Villa, sur le banc au coup d’envoi, faisait les frais de ce choix tactique, Sanchez et Fabregas débutant en attaque associé à l’inamovible Messi. Et il ne fallait pas attendre longtemps pour vibrer dans cette rencontre. Imposant d’entrée un gros pressing, le Real Madrid profitait d’une énorme bévue de Valdes pour trouver la faille. Le gardien catalan ratait complètement son dégagement. Après une frappe d’Özil, le ballon revenait sur Benzema, qui ouvrait la marque d’une reprise de volée imparable après seulement 25 secondes de jeu (1-0, 1ère). L’international tricolore en profitait pour inscrire le but le plus rapide de l’histoire du Clasico. Le ton était donné. Surpris d’entrée, le Barça tentait de réagir rapidement. Mais Messi se heurtait à Casillas (sixième), tout comme Xavi sur coup franc (22e).

Le Real ne se contentait pas de gérer son avantage et profitait du moindre espace pour contre-attaquer. Ronaldo ne se montrait néanmoins pas très adroit, à l’image de cette frappe bien trop enlevée après un superbe service de Benzema (24e). Reprenant le contrôle du jeu, le Barça parvenait à égaliser. Messi servait Sanchez avant de se faire sécher. Le Chilien résistait à Pepe et trompait Casillas d’une frappe croisée à ras de terre, faisant exploser le parcage catalan à Bernabeu (30e, 1-1). Par la suite le match se durcissait. A chaque contact les joueurs se roulaient par terre, les 21 autres acteurs (ou presque) venant mettre la pression dans le même temps à M. Borbolan, l’arbitre du match. Celui-ci ne sortait toutefois que trois avertissements lors des 45 premières minutes, pour Xabi Alonso, Sanchez et Messi, qui, lassé de prendre des coups, s’était fait justice lui-même.

Un Real sans réaction


Le double Ballon d’Or passait toutefois tout près du rouge après une nouvelle faute juste avant la mi-temps. Mais malgré les sifflets dans les tribunes, l’homme en noir restait stoïque, et ne privait pas cette affiche de l’une de ses meilleurs acteurs. Et si au retour des vestiaires la 1ère banderille était pour le Real et Cristiano Ronaldo, sur coup franc (49e), c’est bien le Barça qui frappait un gros coup. Xavi, des 25 mètres, tentait sa chance. Sa frappe était déviée par Marcelo, et prenait à contre-pied Casillas (1-2, 52e). Coup de tonnerre à Bernabéu, habitué à voir ses protégés dérouler ses visiteurs. Mais les Madrilènes ne trouvaient pas la solution devant des Catalans qui prenaient le jeu totalement à leur compte. Sanchez, intenable, trouvait Casillas sur sa route (61e), tandis que Messi ne cadrait pas sa tentative sur coup franc (62e). Cristiano Ronaldo, pas dans un bon soir, ratait de son côté l’immanquable quand, seul dans la surface, il ne cadrait même pas sa tête (64e).

Dans la foulée, les Catalans tuaient définitivement le match. Alves, qui se transformait en ailier sur chaque offensive, s’échappait à droite et centrait parfaitement pour Fabregas. Ce dernier devançait Coentrao et, de la tête, offrait deux buts d’avance aux visiteurs (1-3, 66e). La messe était dite. Benzema tentait bien de sonner la charge, avec une frappe trop croisée (76e), mais les Madrilènes n’y étaient plus, comme assommés par la supériorité de leurs meilleurs ennemis. Transparent après le deuxième but madrilène, Cristiano Ronaldo est encore passé à côté de ce choc. Pas ménagé par la défense madrilène, Messi n’a pas non plus brillé, mais a tout de même délivré une passe décisive sur le 1er but. Mourinho, la mine déconfite sur le bord du terrain, n’a toujours pas trouvé la solution contre le Barça. Guardiola peut quant à lui avoir le sourire. La Liga est loin d’être pliée. Et le Clasico retour, le 22 avril prochain, promet d’être encore somptueux à la vue du spectacle et de l’intensité proposés ce samedi.

F.S

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)