Gignac a faim de réussite à l’OM

Sur le flanc pour six semaines après une énième blessure aux ishio-jambiers, l’attaquant de l’Olympique de Marseille André-Pierre Gignac veut toujours s’imposer dans son club de coeur en dépit d’une saison et demie jonchée d’échecs.

André-Pierre Gignac

Aussi loquace qu’efficace sur les terrains de Ligue 1 depuis le début de la saison, André-Pierre Gignac s’est muré dans un silence de cathédrale. Mis à mal par les observateurs pour son rendement quasi nul cette saison, la faute à d’innombrables blessures mais aussi à une méforme certaine avec un embonpoint prononcé. Ajoutez à cela une “embrouille” avec Didier Deschamps qui l’a privé du Clasico contre le Paris Saint-Germain (Voir par ailleurs) et André-Pierre Gignac a passé un début de saison calamiteux dans son club de coeur.

Dans un entretien exclusif accordé à Téléfoot, le Martégal est revenu sur ces derniers mois difficiles en mettant les choses au clair, notamment concernant le clash avec Deschamps : “J’avais une bouteille d’eau, et je l’ai jetée en marmonnant. Le coach l’a pris pour lui alors que ça ne lui était pas destiné. On a dissipé tous les malentendus, je lui ai dit ce que j’avais à lui dire et, surtout, que je ne l’avais pas insulté. Il l’a bien compris. Aujourd’hui, cette ‘embrouille’ est oubliée. Il n’y a plus de souci.” Seulement voilà, les pépins physiques ont rattrapé les bonnes intentions de l’international français, conscient qu’il n’a “jamais été à 100% à Marseille” et qu’il n’a “ jamais pu (m)’exprimer à 100%, même sur une courte durée“.

Pour autant, André-Pierre Gignac, raillé par les Guignols de l’Info notamment, ne perd pas espoir de s’imposer à l’OM. “Partir de l’OM la tête basse, il en est hors de question. Partir sur un échec, encore moins“, a-t-il ainsi martelé. “Quand j’aurai fait le tour de la question et qu’il ne sera pas possible d’aller plus loin, je réfléchirai, mais je suis déterminé à réussir à l’OM.” Et lorsqu’on lui demande ce qu’il pense du cri d’amour de “Loulou” Nicollin à son encontre, le joueur est flatté et ne ferme aucune porte : “Cela fait plaisir d’entendre des choses comme ça de la part d’un grand président d’un club qui se pérennise en Ligue 1. Louis Nicollin dit ce qu’il pense. Avec lui, je crois qu’on est les mêmes. Si Montpellier me tente ? Qui sait…” Mais d’abord, André-Pierre Gignac devra rentabiliser les 16 millions d’euros investis par l’OM sur sa personne avant de songer à l’après Marseille…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)