L’Inter Milan, tirage facile pour l’OM ?

Qualifié in extremis pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, l’Olympique de Marseille a hérité, lors du tirage au sort qui a eu lieu ce vendredi à Nyon, des Italiens de l’Inter Milan, bourreau de Lille en phases de groupes. Est-ce toutefois un tirage favorable pour les Olympiens ?

Loïc Rémy

Le voeu pieu du président marseillais Vincent Labrune a été exaucé ! Sur le site officiel de l’OM, le patron olympien avait donné sa préférence à quelques minutes du tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions, et on peut dire qu’il eu le nez creux ! “Je voudrais retrouver l’Inter Milan. Ca me rappelle d’immenses souvenirs, à savoir la dernière épopée européenne de l’OM, en 2003-04, que j’avais eu la chance de vivre à côté de Robert Louis-Dreyfus“, avait-il ainsi prophétisé.

Et le tirage au sort a voulu que Marseille retrouve l’Inter ! Une vieille connaissance puisque Marseille avait déjà affronté les Intéristes en quarts de finale de la – feu – Coupe de l’UEFA en 2003/2004 avec un double succès (1-0; 0-1), la seule confrontation entre les deux formations sur la scène européenne. Un bon souvenir pour José Anigo qui croit en les chances du club olympien: “Une belle équipe même si pas a l’aise en championnat, beaucoup de bons joueurs, pas le plus mauvais, mais pas le plus facile. Pour moi, c’est du 50/50. Cela reste un souvenir exceptionnel, j’ai eu la chance d’avoir une équipe qui les a battu deux fois, j’ai vécu des moments extraordinaires. On avait un tirage qu’on pensait difficile et puis c’est passé. Si on y croit, on peut le faire.

Deschamps voudra refaire le coup à Ranieri

Marseille évite ainsi le Real Madrid, le FC Barcelone ou encore Chelsea et devra en découdre avec une formation nerazzurra méconnaissable depuis le début de la saison. Si les cadres “old-school” sont toujours là, force est de constater que la charnière Lucio-Samuel n’a plus le rendement d’antan, ce qui pourrait être préjudiciable face à la vitesse et le jeu de tête d’un Loïc Rémy. Mais des éléments comme Welsey Sneijder pourraient retrouver la forme d’ici le mois de février, et, surtout, l’Inter récupérera devant Diego Forlan, (enfin) qualifié pour les phases éliminatoires de la C1.

Incapable d’élever son niveau de jeu, quand bien même Gian Piero Gasperini a été remplacé par Claudio Ranieri, l’Inter oscille entre le très mauvais et le moyen. Si en Serie A, les Lombards restent sur une série de 3 victoires consécutives, son parcours est chaotique en C1 avec des résultats surprenants comme des défaites à domicile contre le CSKA Moscou (1-2) ou les Turcs de Trabzonspor (0-1), mais des victoires contre Lille, aussi bien à l’aller (0-1) qu’au retour (2-1). Une rencontre qui verra aussi les retrouvailles en Didier Deschamps et Claudio Ranieri, le premier éliminant le second avec Monaco contre Chelsea… en 2004.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)