Une trêve bienvenue pour le PSG ?

Malmené par Lille dimanche dernier au Parc des Princes (0-0), le Paris Saint-Germain a l’occasion mercredi, à Geoffroy-Guichard, de terminer l’année civile 2011 en beauté contre une équipe de Saint-Etienne en grande forme. Mais les joueurs parisiens ont-ils encore de l’huile dans le moteur?

A. Kombouaré

Le PSG au bout du rouleau. Enchainant trois matches par semaine depuis maintenant plusieurs mois, le club de la capitale, les jambes et les têtes lourdes, sent le contrecoup sur le terrain, et ça se voit. Si la défense ne fléchit pas avec une très bonne tenue notamment face au champion de France en titre lillois dimanche soir au Parc (0-0), c’est plutôt le secteur offensif qui tire la langue. Possédant un banc de touche limité offensivement en dépit du retour de Guillaume Hoarau, le quatuor magique – sur le papier – Javier Pastore, Nenê, Jérémy Ménez et Kévin Gameiro n’a pas le temps de souffler. Conséquence, les “4 fantastiques parisiens” n’ont plus l’efficacité affolante du début de saison. “En fin de match, je pense que la rencontre de mercredi face à Bilbao (4-2) a du peser dans les jambes”, analysait ainsi l’entraîneur parisien Antoine Kombouaré pour le coup de moins bien de ses joueurs.

Avec le sentiment du devoir accompli face aux Dogues – “La satisfaction de la soirée c’est de ne pas avoir encaissé de but” – malgré une prestation d’ensemble moyenne, le PSG reste toujours en lice pour remporter le titre honorifique de champion d’Automne. Si le prochain mercato hivernal devrait, à n’en pas douter, sensiblement changer la donne en terme de recrutement avec les arrivées possibles de Federico Balzaretti, Carlos Tevez ou encore David Beckham, la formation francilienne de ne devra pas se relâcher face à une formation stéphanoise en grande forme, en témoigne sa série de six matches sans défaite en Ligue 1 et qui n’a perdu qu’une seule rencontre dans son “Chaudron” lors de la première partie de l’exercice 2011/2012.

Blaise Matuidi, ancien de la maison Vert et out jusqu’en 2012, s’attend à beaucoup de pression lors de cette rencontre : “Au PSG, avec la dimension dans laquelle le club est entré, on est attendu à chaque match. Avec les Verts, on était attendu aussi par rapport au statut mythique du club. L’épopée, l’étoile sur le maillot : ça force le respect !” Avec un Javier Pastore très loin de son meilleur rendement et qui, pour la petite histoire, avait failli signer pour les Verts en 2006, un Jérémy Ménez trop personnel et un Kévin Gameiro très peu en vue lors des trois dernières rencontres avec aucune frappe cadrée, Paris devra mettre un dernier coup de collier pour finir une année 2011 éprouvante à bien des égards. Mais le pire, c’est que ça recommencera en 2012…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)