L’ASSE a du pain sur la planche avec ses lofteurs !

L’AS Saint-Étienne a réussi une bonne première partie de saison. Les Verts ont pris trente points et ils occupent la huitième place du classement. Lors du mercato hivernal, il devrait y avoir une voire deux arrivées grand maximum. Mais dans le sens des départs, la donne est différente.

Bayal Sall, Sylvain Monsoreau et Boubacar Sanogo

Des dépenses colossales. A la fin du mois de novembre, le président Roland Romeyer avait accordé une interview à L’Equipe. Le dirigeant avait une nouvelle fois répété que les salaires de trois joueurs plombent clairement les comptes du club. Il parlait bien entendu de Bayal Sall, Sylvain Monsoreau et de Boubacar Sanogo. Ces footballeurs coûtent environ 6 millions d’euros sur le plan salarial aux Verts… sur une masse globale d’environ 21 millions ! Le pire dans tout cela, c’est que les deux défenseurs centraux et l’attaquant n’ont pas fait une seule apparition avec l’équipe première cette saison. L’entraîneur Christophe Galtier ne compte plus sur eux et ils font donc partie d’un deuxième groupe professionnel, autrement dit d’un loft de luxe. En réalité, les gestionnaires stéphanois sont les seuls responsables dans cette affaire.

Il y a quelques années, ils appliquaient une politique de rémunération bien trop onéreuse avec des salaires qui dépassaient parfois la barre des 100.000 euros pour des footballeurs qui n’ont pas apporté grand chose à l’ASSE. Depuis le renvoi du duo Tong Cuong-Comolli, les grilles de salaires ont été largement modifiées. Désormais, chaque joueur qui signe dans le Forez perçoit une rémunération inférieure à 100.000 euros mais avec des primes conséquentes en cas de bonnes voire très bonnes performances individuelles et/ou collectives. Désormais, l’objectif des gestionnaires est clairement de trouver une porte de sortie définitive à ces trois éléments qui ont épuisé leur crédit dans la Loire.

Les jeux ne sont pas faits

En ce qui concerne Bayal Sall qui est sous contrat jusqu’en juin 2013, on se dirige tout droit vers un départ en Angleterre dixit Le Progrès. Le défenseur central sénégalais pourrait rejoindre la formation de Doncaster qui évolue en Championship (D2 anglaise). Chez les Rovers, le joueur sénégalais pourrait rester durant six mois, soit jusqu’à la fin de cette saison, via un prêt assorti d’une option d’achat. Les décideurs anglais devraient donner une réponse définitive dans les jours à venir. A priori, tout se goupille bien mieux en ce qui concerne Sylvain Monsoreau qui n’a plus que six mois d’engagement à honorer (sic). Même s’il n’a pas fait une seule apparition cette saison, le défenseur central séduit encore certains clubs soucieux de se renforcer lors du mercato.

C’est le cas par exemple de l’AS Nancy-Lorraine qui se bat pour assurer son maintien (18e place). L’entraîneur du club au chardon, Jean Fernandez, aimerait bien pouvoir s’appuyer sur ce joueur expérimenté afin de stabiliser son arrière-garde. Reste à s’entendre au sujet de la durée du contrat… et du salaire qu’il pourrait percevoir dans l’Est de la France. Enfin il reste le cas Boubacar Sanogo. Les écuries ne se bousculent pas vraiment pour obtenir la venue de l’attaquant ivoirien. Les dirigeants de Sion (Suisse) semblaient désireux de l’accueillir mais le footballeur africain ne voudrait pas entendre parler d’un salaire assorti de primes… comparable à ce qui est pratiqué aujourd’hui à l’ASSE. Il pourrait donc rester chez les Ligériens jusqu’au bout de son bail qui s’achèvera en fin de saison. Décidément, les Verts n’ont pas fini de chercher des solutions crédibles afin de se débarrasser des lofteurs grassement payés…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)