Les bides de l’année 2011 !

Recruté lors du dernier mercato hivernal ou cet été, ils ont peu ou prou apporté à leurs équipes respectives, la faute à des prestations aux antipodes de ce qu’ils avaient pu proposer auparavant. Petit rappel des flops de l’année 2011.

Fernando Torres

Fernando Torres (Chelsea)

Tout ça pour ça ! Recruté dans les dernières minutes du mercato hivernal pour la modique somme de 58 millions d’euros, record absolu en Premier League, “El Nino” a fait pschitt, et de quelle manière ! Malgré l’obstination de Carlo Ancelotti puis, un temps, d’André Villas-Boas à le faire jouer, l’international espagnol n’arrive pas à retrouver ne serait-ce que le dixième du talent qui l’a fait roi d’Anfield durant trois saisons et demie. C’est bien simple, depuis son arrivée à Stamford Bridge, le joueur formé à l’Atlético de Madrid n’a inscrit que cinq malheureux buts, soit plus de 10 millions d’euros la réalisation, ça fait un peu cher du transfert… !

Andy Carroll (Liverpool)

Même constat accablant que Fernando Torres. Recruté à la hâte par Liverpool à Newcastle United qui a certainement fait l’affaire du siècle en le lâchant pour plus de 41 millions d’euros, somme record pour un joueur britannique, Andy Carroll traîne comme comme une âme en peine sur les terrains de Premier League, incapable de rester sur la lancée qui était la sienne chez les Magpies. La marche a vraisemblablement était trop haute d’un coup pour le néo-international anglais. En proie à des soucis d’aclcool et, plus généralement, d’une hygiène de vie à revoir, le longiligne avant-centre des Reds donne la gueule de bois à des supporters qui attendaient bien mieux de lui.

Darren Bent (Aston Villa)

Une petite déception pour les supporters d’Aston Villa. Acheté plus de 23 millions d’euros lors du mercato hivernal, Darren Bent a certes fait le job pour maintenir les Villans en Premier League avec 9 réalisations importantissimes, mais l’international britannique, à l’image de son équipe qui a perdu Ashley Young parti à Manchester United, connaît un sérieux coup de moins bien, en témoigne son maigre total de buts en six mois : 5 réalisations en 14 rencontres. Peut-être moins bien pourvu en ballons, Bent pour le moment souffre du côté de Birmingham et devra faire bien mieux pour justifier les millions mis sur lui.

Andrea Ranocchia (Inter Milan)

Ce devait être la recrue d’avenir, la recrue phare de l’Inter Milan mais, pour l’heure Andrea Ranocchia déçoit les tifosi nerazzurri. Avec seulement 9 petits matches joués cette saison en Serie A, le joueur acheté plus de 15 millions d’euros au Genoa l’hiver dernier a du mal à confirmer tout le bien que les observateurs transalpins pensent de lui. Et Claudio Ranieri préfère même revenir à la charnière “old-school” Lucio-Samuel, c’est dire. Il va falloir se mettre sérieusement au travail pour être le nouveau cadre de l’Inter, et pourquoi pas, de la Squadra Azzurra.

Per Mertesacker (Werder Brême, puis Arsenal)

Arsène Wenger voulait absolument Per Mertesacker pour renforcer son arrière-garde, le voilà servit ! Après avoir lâché 9 millions d’euros environ cet été pour s’attacher les services d’un joueur cadre de la Nationalmannschaft, le technicien alsacien peut se mordre les doigts tant l’adaptation de l’ancien joueur du Werder Brême est difficile, doux euphémisme. D’une incroyable lenteur, mauvais de la tête malgré son double mètre, l’Allemand a intérêt à rapidement comprendre le fonctionnement de la Premier League sous peine de se voir gentiment pousser vers le banc de touche, pour ne pas dire la sortie, par Laurent Koscielny par exemple, énorme dans l’axe.

David Luiz (Chelsea)

Beaucoup d’espoirs ont été fondés sur David Luiz, auteur de prestations d’excellente qualité avec le Benfica Lisbonne. Mais l’international brésilien, acheté par Chelsea plus de 25 millions d’euros, n’est pas parvenu à impressionner son monde en Premier League, malgré quelques coups d’éclats, notamment contre Manchester United avec un but salvateur. Repositionné dans l’axe par André Villas-Boas depuis le début de saison, l’international auriverde enchaîne mauvaise prestation sur mauvaise prestation, mettant à mal la solidité des Blues. A lui de se reprendre sous peine de chauffer le luxueux banc des Londoniens au côté de son camarade de galère Fernando Torres…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)