Naples sans pitié à Palerme

Grâce à une rencontre très solide, le Napoli s'est imposé contre Palerme, ce dimanche, pour le dernier match de la 17ème journée du championnat italien (3-0). Ultra réalistes, les Azzuri n'ont pourtant pas dominé outrageusement la rencontre mais ont su concrétiser les moindres occasions. Par ce bon résultat, ils reprennent leur sixième place à l'AS Roma, au profit d'une meilleure différence du buts.

Inconstant cette année, le Napoli n'en reste pas moins une des équipes les plus redoutables d'Europe. Ce n'est pas l'AC Milan, l'Inter ou City, tous trois vaincus par les Azzuris, qui diront le contraire. Contre Palerme, ce dimanche, les Napolitains n'ont pas été particulièrement bons. Pourtant, ils repartent de Palerme avec les trois points de la victoire. Peu inspirés offensivement, les joueurs de Walter Mazzarri ne parviennent pas à faire la différence. Privé de son stratège argentin, Ezequiel Lavezzi, le Napoli manque de créativité, de folie, de vitesse. Totalement transparents jusque-là, les attaquants azzuri vont cependant se réveiller. Après une superbe ouverture d'Edinson Cavani, Walter Gargano s'arrache pour centrer en retrait. Goran Pendev, esseulé dans la surface de réparation, contrôle en pivotant, et bat le portier de Palerme d'une frappe croisée du gauche (38e, 1-0). Pourtant, les Rosanero ne se découragent pas et Guilio Migliaccio croit même égaliser juste avant la mi-temps. Sur un coup-franc bien tiré par Fabrizio Miccoli, le buteur italien reprend victorieusement le ballon de la tête. L'arbitre assistant signale le hors-jeu, le but est refusé.

Le Napoli accélère et tue le match

Au retour des vestiaires, le Napoli ne se contente pas de gérer son avantage au score et refait immédiatement le siège du but de Palerme. Bien discret depuis le début de la rencontre, Edinson Cavani va prouver à tout le monde qu'il est bel et bien un grand attaquant. Sur un ballon anodin reçu sur le côté gauche, El Matador se décale et décoche une puissante frappe enroulée du pied droit qui vient flirter avec le petit filet de Benussi, le gardien palermitain (54e, 2-0). Le Napoli fait le break. Il est même tout proche de plier le match trois minutes plus tard. Après un centre de l'excellent Maggio, Pendev voit sa frappe contrée venir mourir sur le montant (57e). Totalement asphyxié Palerme n'y est plus du tout et peine à sortir le ballon de sa moitié de terrain. Défensivement, les Napolitains n'ont jamais paru réellement en danger. Les Azzuri plient finalement le match au bout d'une heure de jeu. Très bon à la récupération et à la relance, l'Helvète Inler sent l'appel d'Hamsik dans son dos et lui transmet le ballon. Le milieu Slovaque contrôle et inscrit le 3ème but de sa formation (59e, 3-0). La réduction du score de l'inéluctable Miccoli, d'une superbe tête croisée, n'y changera rien (88e, 3-1), le Napoli empoche les trois points de la victoire et se relance dans la course à l'Europe. Palerme reste, lui, englué dans le milieu du tableau. Les Rosaneri sont 10ème.

Etienne Andurand

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)