Quel avenir pour la révélation Corgnet ?

Après s’être mis en évidence avec Dijon en Ligue 2 la saison passée, Benjamin Corgnet a vraiment pris une autre dimension depuis qu’il évolue dans l’élite du football français. Aujourd’hui, l’ancien joueur de Chasselay jouit d’une cote incroyable sur le marché des transferts.

Benjamin Corgnet

Un meneur de jeu parfait. Depuis le coup d’envoi de la saison, l’entraîneur du DFCO Patrice Carteron aligne Benjamin Corgnet au poste de meneur de jeu voire de deuxième attaquant. En clair, le milieu offensif est chargé en priorité de donner des bons ballons au “buteur maison” Brice Jovial (6 buts marqués) mais également d’apporter un plus sur le plan offensif. Même s’il n’a pas encore délivré de passe décisive en Ligue 1, le natif de Thionville a déjà marqué 7 buts ce qui est évidemment un score remarquable pour un néophyte à ce niveau.

Forcément, ces performances intéressantes ont fini par retenir l’attention de bon nombre de clubs français et européens. Dans l’Hexagone, celui dont le contrat expirera seulement en juin 2016 est notamment pisté par l’Olympique Lyonnais. En ce qui concerne les écuries étrangères, on retrouve en particulier des courtisans anglais comme par exemple Aston Villa, les Blackburn Rovers, Liverpool et Newcastle United dixit L’Equipe. Mais Patrice Carteron a confié récemment sur RMC qu’il est hors de question de laisser partir cet élément essentiel de son effectif pendant ce mercato hivernal.

Aucun risque pour Corgnet

“Il reste. On a eu une approche directe de Newcastle mais Benjamin est dans la même démarche que nous, à savoir poursuivre sa progression et faire une saison pleine en Ligue 1”, avait-il confié. Le technicien a cependant souligné qu’il ne retiendra pas Benjamin Corgnet à compter du mois de juin en cas d’offre satisfaisante. “En fin de saison, bien évidemment, on le laissera partir”, a-t-il promis. Le footballeur qui est âgé de 24 ans a apparemment bien compris le message. Interrogé par Eurosport, il a déclaré qu’il ne veut pas brûler trop vite les étapes afin de ne pas retomber en bas de l’échelle.

“Je ne suis pas pressé de partir. Mon souhait, c’est de terminer la saison avec Dijon, car j’ai encore beaucoup à apprendre.” Le tout est de savoir quel club va tenter de prendre les devants afin de le recruter l’été prochain. Contre un chèque d’environ 9 millions d’euros, nul doute que les dirigeants du DFCO lui ouvriront les portes pour une nouvelle aventure en France… ou à l’étranger. En attendant, force est de constater que Benjamin Corgnet a débuté cette année comme il avait achevé 2011 avec un but inscrit contre Versailles en Coupe de France samedi dernier (succès 1-5 de Dijon), 32e de finale). Qui pourra l’arrêter sur le chemin de la gloire ?

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)