Baptême du feu réussi pour le PSG d’Ancelotti

Solide et efficace, le Paris Saint-Germain a dominé Toulouse (3-1), ce samedi, lors de la 20e journée de L1. Toujours en rodage dans leur nouveau système tactique, les joueurs de Carlo Ancelotti ont maitrisé les débats. Nenê s'est offert un doublé (38e et 68e), tandis que Pastore a mis fin à quasiment 3 mois sans but (58e), et que Braaten a sauvé l'honneur en fin de match (88e). Un succès qui permet au club de la capitale de faire le trou en tête du classement.

Carlo Ancelotti était attendu au tournant. Après une prestation décevante de ses joueurs en Coupe de France face aux amateurs de Locminé, le coach transalpin n'a pas raté son baptême du feu au Parc. Loin d'être convaincants, surtout en première période, ses joueurs ont accéléré après avoir ouvert le score pour étriller une décevante équipe du TFC (2-0). Après avoir laissé entendre qu'il pourrait changer son système de jeu, Ancelotti avait finalement maintenu son 4-2-3-1 en Arbre de Noël, avec quelques petites surprises. Bisevac restait arrière droit, alors que le nouveau venu, Maxwell, s'installait à gauche de la défense. Ménez était de son côté aligné seul en pointe, Gameiro, de retour de blessure, et Hoarau restant sur le banc. Tâtonnant dans ce nouveau système qu'ils ne maitrisent pas encore, les joueurs de la capitale peinaient à véritablement se montrer dangereux.

Pastore met fin à sa période de disette


Pastore (19e) et Ménez (33e) tentaient leur chance sans réussite, avant que Nenê n'ouvre le score avec de la réussite. Le Brésilien profitait d'une glissade d'un défenseur pour récupérer le ballon sur un centre de Bisevac, avant de voir son tir contré tromper Ahamada (1-0, 38e). Un but qui avait le mérite de libérer les Parisiens, dont l'animation offensive laissait quelque peu à désirer. En face, Toulouse avait du mal à exister, et se cassait les dents sur une bonne défense parisienne. Le 1er tir cadré du Toulouse Football Club n'intervenait ainsi qu'après le retour des vestiaires, mais Moussa Sissoko n'inquiétait pas vraiment Sirigu (45e). Se trouvant plus facilement, les Parisien déroulaient. Momo Sissoko, impressionnant à la récupération pendant toute la rencontre, grattait un ballon avant de servir Ménez, qui lançait Pastore. Le footballeur le plus cher de Ligue 1 accélérait plein axe et s'en allait tromper Ahamada une 2ème fois (2-0, 58e). L'Argentin inscrivait son septième but de la saison, le premier depuis la 12e journée contre Caen, le 20 octobre dernier.

Nenê en feu, Braaten sauve l'honneur


Le festival des locaux ne s'arrêtait pas là. Nenê justifiait son statut de meilleur Parisien depuis l'entame du championnat en inscrivant un doublé (3-0, 68e), après un festival individuel (feinte de frappe, ballon piqué). Le Parc pouvait exulter. Sur son banc, Ancelotti savourait, et se payait le luxe de faire tourner, avec les entrées de Gameiro, Ceara et Chantôme. Le premier nommé perdait un face-à-face devant Ahamada (71e), qui devait de nouveau s'employer devant un Nenê en feu (73e). Pastore, quant à lui, trouvait le poteau en fin de match (89e). Impressionnant de maitrise après une entame poussive, le PSG gérait tranquillement. Pas sûr néanmoins qu'Ancelotti n'apprécie la réduction du score de Braaten après un coup franc (88e), seul point négatif de la soirée. Mais le nouveau riche du football français, aux ambitions toujours plus grandes, a envoyé un signal fort ce samedi. Le PSG est toujours leader de Ligue 1, avec trois points d'avance sur Montpellier. Et s'il enchaine le même genre de prestation que lors de cette 20e journée, il sera difficile d'aller le déloger du fauteuil de leader.

F.S

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)