Le PSG a tout d’un futur grand pour Bernès !

Depuis plusieurs années, Jean-Pierre Bernès fait la pluie et le beau temps sur le marché des transferts européens avec notamment la majeure partie des joueurs de l’équipe de France sous son aile. Pour France Football, l’ancien dirigeant de l’OM a fait un tour d’horizon du mercato hivernal français et du Paris Saint-Germain.

Jean-Pierre Bernès

Assez discret dans les médias, Jean-Pierre Bernès n’en est pas moins devenu un des hommes les plus influents du football français depuis de nombreuses années. Fini son passif à Marseille qui l’a conduit à la case prison, il est à présent l’un des agents de joueurs les plus courtisés d’Europe. Laurent Blanc, Samir Nasri, Franck Ribéry, Jérémy Ménez et bien d’autres sont en effet sous sa coupe. Interrogé par le bi-hebdomadaire France Football sur l’intérêt du mercato hivernal, Bernès s’est montré assez dubitatif : “Personnellement, je suis contre depuis toujours. Ca peut paraître paradoxal vu mes activités mais c’est peut-être parce que j’ai été dirigeant de club. En été, normalement, on a le temps d’avoir une politique de recrutement qui tienne la route. Les premiers à la trêve sont souvent les premiers à l’arrivée. Pareil pour les derniers même s’il y a des exceptions. On devrait en revanche avoir la possibilité de prendre des jokers toute l’année. Là, on essaie de rattraper les erreurs et les mauvais choix de l’été. C’est une solution de facilité.

Et de prendre l’exemple d’un de ses nouveaux poulains, le Dijonnais Benjamin Corgnet : “Je lui ai dit “tu finis l’année à Dijon”. Les joueurs comprennent. Leur intérêt n’est pas toujours de partir.” Mais l’ancien dirigeant marseillais garde un oeil attentive sur ce qu’il se passe en France, et notamment du côté du Paris Saint-Germain, où moult noms sont annoncés depuis l’ouverture du marché, le 1er janvier dernier. “C’est un nouveau club, entré dans une autre politique. J’apprécie énormément leur travail, je le valide“, affirme ainsi Bernès, même s’il espère que d’autres formations suivront: “Leo et Carlo savent que la construction ne se fait pas en six mois même s’ils doivent rendre des comptes à des gens pressés. C’est bien d’avoir une telle locomotive pour le foot français, mais il en faudrait 2-3 autres.

Et d’expliquer également les petits soucis du club de la capitale pour attirer les grands noms du football mondial : “Paris est attirant, mais il n’est pas encore dans les dix meilleurs clubs d’Europe. Si un de ces clubs contacte un joueur, Paris ne l’aura pas. Aujourd’hui, on ne peut pas comparer Paris et le Bayern. Je souhaite qu’on puisse le faire.” Concernant le cas Carlos Tevez, Bernès estime par ailleurs Paris aura du mal à lutter avec les dix meilleurs écuries européennes pour le recruter, faute de résultats sportifs et d’histoire réellement significatifs. Mais, à l’avenir, le Paris Saint-Germain sera capable de “faire venir Nasri, Ribery“, selon Bernès, de part leur puissance économique, mais aussi grace à de meilleures performances sur la scène européenne et française. Ne lui manque plus qu’à remporter la Ligue 1 pour lancer la fusée PSG dans une autre galaxy footballistique.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)