Marseille souffre pour sortir Le Havre

Longtemps mené, l'OM a su trouver les ressources pour l'emporter contre le Havre pendant la prolongation (3-1). Conspué par le public, c'est Brandao qui a égalisé (64e) avant qu'Amalfitano d'une frappe sous la barre (104e) et Remy (121e) ne donnent la victoire à l'Olympique de Marseille. Les Olympiens accèdent aux 8èmes de finale de la Coupe de France qu'ils disputeront contre Bourg-Péronnas le 27 février.

Très en forme depuis deux mois, l'Olympique de Marseille est serein au moment de recevoir Le HAC pour le compte des 16e de finale de la Coupe de France. Mais le football n'est pas une science exacte et bien souvent la décision d'une rencontre est capricieuse. Mieux entré dans le match que l'OM, Le Havre ouvre rapidement le score par Ryan Mendes dès la quatrième minute. Le 2ème meilleur buteur de L2 permet aux Ciel et Marine de mettre une forte pression sur les épaules des Marseillais, menés dans leur antre. Le 1er but concédé par Mandanda depuis le 20 décembre et l'égalisation du Nancéien Lemaitre (3-1 pour l'Olympique de Marseille). Vexés, les joueurs de D. Deschamps se mettent alors immédiatement à l'assaut du but du HAC. Ils obtiennent ainsi une série de corners mais à chaque fois, Placide, le portier havrais, ou sa défense parviennent à se dégager. Acculés dans leur trente derniers mètres, les Normands sont tout près de craquer sur un très bon travail, côté droit, d'Azpilicueta et Valbuena, conclu par une frappe de Rémy bien captée par le gardien adverse. Toujours aussi dominateurs, les Marseillais croient même égaliser à la 38e minute mais le ballon est contrée par la main ferme de … Benjamin Genton. Comme souvent, Lionel Jaffredo, l'arbitre de la rencontre, n'a rien vu et ne siffle pas de penalty. Une décision qui aurait pu coûter cher aux Marseillais. Dans la continuité de l'action, Alo'o Efoulou est servi dans la surface de réparation, à la limite du hors-jeu, mais le buteur havrais écrase sa frappe, retenu par Mbia. Encore une fois Lionel Jaffredo ne bronche pas, la faute était pourtant évidente.

Brandao sifflé, buteur, puis ovationné

Dans le jeu, on est pas mal, on a eu beaucoup d'occasions, maintenant il faut concrétiser“. Au micro de France 3 à la pause, Rémy sait ce qu'il lui reste à faire. Mais c'est pourtant bel et bien Le Havre qui redémarre la rencontre pied au plancher. Par deux fois, le Havre est même tout près de faire le break, mais Mendes ne cadre pas sa frappe (47e) et le centre de Alo'o Efoulou est dégagé en catastrophe par Fanni (48e). Sur une magnifique frappe de Bonnet, Mandanda détourne en corner, un ballon qui allait se loger sous la barre (62e). Les Havrais ont laissé passer leur chance. Marseille ne tarde pas à concrétiser l'une de ses nombreuses occasions. Sur un centre d'Amalfitano côté droit, Placide manque sa sortie et permet à Brandao, seul dans son dos, de propulser le cuir au fond des filets (64e, 1-1). Le Brésilien inscrit son premier but depuis son retour. Loin de se décourager, les Normands repartent de l'avant et manquent de punir les errements défensifs de l'arrière-garde marseillaise. Comme en première période, Mendes part seul au but se présenter devant le gardien international français. Mais Mandanda remporte son face-à-face (76e). Intenable, Mendes est de nouveau aux avant-postes quelques minutes plus tard, et offre sur un plateau le but de la victoire à Bonnet qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond du but. Pourtant, le footballeur havrais ouvre trop son pied et rate le cadre (84e). Le score en reste là jusqu'à la fin du temps réglementaire, on va jouer la prolongation.

Amalfitano assomme Le Havre

Toujours aussi dominateurs, les Phocéens prennent immédiatement les choses en main. Après un joli slalom à l'entrée de la surface de réparation, Rémy cherche le penalty mais ne l'obtient pas. S'il n'avait pas simulé une faute, l'international aurait pu frapper au but, sa position était idéale (94e). Sur l'action suivante, Valbuena, d'une demi volée sur un centre de Traoré, met Placide à contribution (96e). L'OM se fait plus pressant mais Le Havre résiste bien. Il va pourtant craquer sur un exploit personnel d'Amalfitano. Seul aux 25 mètres, l'ancien joueur de Lorient déclenche une très grosse frappe qui vient se loger sous la barre de Placide, qui n'a pu qu'effleurer le cuir (2-1, 104e). Monté sur le corner de la dernière chance, le portier havrais s'incline ensuite une 3ème fois. Parti en contre, Valbuena sert Rémy dans le surface, qui élimine Genton d'un crochet, avant de frapper dans le petit filet (121e). Marseille se qualifie pour le prochain tour où il affrontera Bourg-Péronnas.

Etienne Andurand

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)