Wenger et le changement de la discorde

Après avoir été humilié lors du match aller contre Manchester United à Old Trafford (8-2, 3e journée de Premier League) le 28 août dernier, l’équipe d’Arsenal voulait prendre sa revanche contre les Red Devils hier. Mais les Gunners se sont inclinés (1-2) et le manager Arsène Wenger s’est mis à dos une partie des supporters !

Arsène Wenger

Un changement surprenant. A la suite de l’ouverture du score de la tête de Luis Antonio Valencia, les joueurs d’Arsenal ont tout tenté afin d’égaliser. Finalement, c’est à la 71e minute de jeu que l’équipe londonienne a réussi à trouver l’ouverture. Initiée par une interception décisive du Français Laurent Koscielny dans sa propre surface de réparation, la contre-attaque s’est terminée par une passe décisive d’Alex Oxlade-Chamberlain à Robin van Persie qui a ensuite bien croisé sa frappe du pied gauche afin de tromper la vigilance du gardien Anders Lindegaard. Trois minutes plus tard, le manager Arsène Wenger a choisi de procéder à un changement. Le coach tricolore a décidé de faire sortir Alex Oxlade-Chamberlain qui a réussi un grand match afin de le remplacer par le milieu offensif Andrey Arshavin.

Les fans présents à l’Emirates Stadium ont aussitôt conspué l’international russe. En plus de cela, l’attaquant néerlandais Robin van Persie a lâché un “Oh no”… de dépit lorsque son jeune coéquipier talentueux a quitté la pelouse. A la 81e minute, Luis Antonio Valencia a littéralement mystifié… Andrey Arshavin avant de repiquer dans l’axe. Ensuite, le joueur équatorien a fait un une-deux avec Park Ji-Sung avant de servir sur un plateau à Danny Welbeck qui ne s’est pas fait prier pour expédier le ballon dans les filets. Résultat des courses, Arsenal s’est incliné à domicile contre Manchester United (1-2) et aujourd’hui Arsène Wenger est très critiqué par les médias au sujet de sa gestion lors de cette rencontre.

“Nous avons perdu le match et je n’ai pas à vous expliquer ce que je fais. Cela fait 30 ans que je suis entraîneur et j’ai fait 50.000 changements. Est-ce que je dois justifier devant vous chaque décision que je prends ?”, a-t-il lâché pendant un point presse repris dans le Daily Mail. Au sujet du fameux “Oh no” prononcé par Robin van Persie au moment du changement, Arsène Wenger a préféré calmer le jeu. “Je ne l’ai pas vu et je n’ai pas envie de réagir à ce sujet.” Enfin, l’homme qui guide les Gunners depuis 1996 a tenté de justifier le remplacement d’Alex Oxlade-Chamberlain par Andrey Arshavin.

La colère des fans est légitime

“Je peux comprendre que les fans soient mécontents d’un changement quand il ne fonctionne pas. Mais il (Oxlade-Chamberlain) commençait à être fatigué. Il était malade durant la semaine. En plus, Arshavin est le capitaine de l’équipe nationale de Russie. Vous avez un gamin de 18 ans qui débute son premier match de Premier League et un autre qui est capitaine de son pays, et ils s’interrogent au sujet du changement ? Soyons sérieux…” Même si l’argument utilisé par Wenger est incontestable, force est de constater que les supporters d’Arsenal ne soutiennent plus du tout Andrey Arshavin depuis déjà plusieurs semaines.

En plus de cela, ils reprochent au board du club londonien et donc à Arsène Wenger de ne pas avoir recruté un voire deux nouveaux défenseurs depuis le début du mercato. A l’Emirates hier, le coach français a aligné une arrière-garde avec les moyens du bord (Djourou-Mertesacker-Koscielny-Vermaelen) en raison des blessures qui frappent son effectif dans ce secteur de jeu. Qu’on se le dise, Arsène Wenger a encore épuisé une partie de son crédit face au club mancunien. Arsenal a désormais cinq points de retard sur Chelsea (4e), dix sur Tottenham (3e), quinze sur Manchester United (2e) et dix-huit sur Manchester City (1er).

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)