La défaite presque en souriant pour le Real Madrid

Mercredi soir, le FC Barcelone a validé son billet pour la demi-finale de la Coupe du Roi dans la douleur, après son match nul contre le Real Madrid au Nou Camp (2-2). Une rencontre de grande qualité qui a vu les Merengue tenir la dragée haute aux Catalans dans un secteur où ils avaient pourtant un retard certain, le jeu.

Jose Mourinho

Le quotidien pro madrilène Marca ne s’y est pas trompé ce jeudi matin lorsqu’il a titré “le meilleur match du Real face au Barça de l’ère Guardiola“. Pour la première fois en dix confrontations (Deux en championnat, une en Coupe d’Espagne, deux en C1 lors de la saison 2010/2011, deux en Supercoupe d’Espagne, une en Liga, deux en Coupe d’Espagne lors de la saison 2011/2012, ndlr), le Real Madrid a rendu une copie supérieure à son rival honni, même si la finalité est une énième fois favorable au club catalan qui a validé son billet pour les demi-finales de la Coupe du Roi, compétition perdue la saison passée face au… Real Madrid, seule victoire d’ailleurs de Mourihno face à Guardiola.

Le Real n’était pas loin

Mercredi soir, au Nou Camp, si le Barça l’a emporté au gong, il l’a perdu aux points. Rien qu’en première période, Gonzalo Higuain (10s), Mesut Özil à l’heure de jeu ou encore Cristiano Ronaldo aurait pu donner un avantage net et logique à la maison blanche sans l’imprécision de l’Argentin, la malchance de l’Allemand qui détruisait la barre barcelonaise et un arrêt de Pinto sur CR7. D’où le sentiment du travail accompli pour José Mourinho en conférence de presse d’après match : “Je ne sais pas si la qualification du Barça est juste. Pour ça, vous êtes là (les journalistes ndlr). Nous avons très bien joué aujourd’hui, nous avons quatre ou cinq vraies occasions de but, pour ne pas parler d’autre chose.

Mais le Real a payé cash son manque de réalisme en encaissant deux buts de Pedro et Alves alors qu’il dominait les débats. Et, paradoxalement, au moment où on sentait les ouailles du “Mou” dans le rouge, Ronaldo et Benzema redonnaient espoir aux socios merengue. Mais, entre des occasions manquées une fois de plus et un arbitrage très tendancieux, les joueurs madrilènes se sont senties floués, certains ayant même dit dans le vestiaire à leur entraineur qu’il était “impossible de venir gagner” au Nou Camp avec un arbitrage pareil. Une affirmation pas complètement fausse, le Barça n’ayant laissé qu’un point en route à domicile en Liga et, surtout, n’ayant encaissé que deux buts.

Le titre pour oublier les Clasico ?

Une élimination qui a toutefois donné quelques certitudes au gardien Iker Casillas, passablement agacé à la fin de la rencontre par l’arbitrage de Monsieur Fernando Teixeira. Mais l’international espagnol a préféré retenir la prestation de ses hommes sur le site officiel du Real : “Nous pouvons nous donner un 10 sur 10 en performance et nous sommes fiers d’être Madrilènes. Je suis triste mais aussi heureux parce que nous avons prouvé qu’on était supérieurs.

Un résultat qui a galvanisé les troupes en tout cas, plus que jamais leaders de la Liga avec cinq points d’avance sur le Barça. Avec des choix plus judicieux tactiquement – on pense notamment à l’étonnante titularisation de Gonzalo Higuain -, le Real Madrid aurait peut-être pu repartir du Nou Camp avec une retentissante qualification en poche. Mais que les Madrilènes se rassurent, ce n’est certainement pas la dernière fois qu’ils croiseront les Blaugrana cette saison…