Ferdinand-Terry, des retrouvailles sous haute tension

A l’issue de la rencontre entre les Queens Park Rangers et Chelsea le 23 octobre dernier (1-0, 9e journée de Premier League), le défenseur Anton Ferdinand avait accusé John Terry d’avoir proféré des insultes à son encontre. Hasard du calendrier, ces deux hommes vont de nouveau se croiser dans l’enceinte de Loftus Road aujourd’hui…

Anton Ferdinand

Un match qui sent la poudre. De manière intelligente, le manager de QPR Mark Hughes et celui de Chelsea André Villas-Boas ont fait un appel au calme avant et pendant cette rencontre comptant pour le quatrième tour de la FA Cup. Les deux hommes savent qu’une seule étincelle peut créer la pagaille sur et en dehors du terrain. Afin d’éviter le pire, le board des Hoops a demandé aux supporters de venir à Loftus Road “le plus tôt possible” afin que les stadiers et les policiers ne soient pas contraints d’effectuer les fouilles trop rapidement.

A en croire Sky Sports et la majorité des médias anglais, le défenseur Anton Ferdinand aurait eu une mauvaise surprise à son domicile ces derniers jours. En ouvrant son courrier, l’ancien joueur de Sunderland et de West Ham aurait découvert une… balle ! Le natif de Peckham a bien entendu décidé de porter plainte et la police a ouvert une enquête afin de tenter d’identifier, ça s’annonce difficile, celui ou ceux qui ont commis cet acte. La question est de savoir si Anton Ferdinand est sérieusement menacé ou s’il s’agit simplement d’une mauvaise plaisanterie.

Ferdinand angoissé avant de revoir Terry

En attendant d’en savoir plus à ce sujet, force est de constater que toutes les caméras seront braquées sur Anton Ferdinand et John Terry au moment où les joueurs se serreront la main comme l’exige le protocole. Le premier serait très réticent à l’idée de saluer l’international anglais à Loftus Road car il aurait peur que ce geste soit vu comme de l’hypocrisie. Il convient de rappeler que le roc des Blues devra se présenter devant un tribunal la semaine prochaine afin de prouver qu’il n’a jamais proféré des insultes racistes à l’encontre d’Anton Ferdinand.