Le Barça cale à Villarreal

Accroché sur le terrain de Villarreal ce samedi (0-0), le Barça laisse encore échapper des points à l'extérieur. Fatigué de sa rencontre face au Real mercredi, et tombé sur un Diego Lopez infranchissable dans les buts du Sous-Marin Jaune, le club blaugrana accuse dorénavant un retard de sept unités sur la Maison Blanche en tête du championnat d'Espagne.

Cela deviendrait presque une habitude. A l'exception de ses visites au Bernabeu, où il semble porté par l'animosité avec le Real et s'impose quasiment systématiquement, le FC Barcelone connaît d'énormes difficultés cette année à l'extérieur. Le déplacement de ce samedi, à Villarreal, n'a pas dérogé à la règle, puisque les Catalans y ont décroché un nouveau match nul, sur un triste score vierge. La faute notamment à un grand Diego Lopez dans les buts du Sous-Marin Jaune, infranchissable et auteurs de deux énormes parades, sur Messi et Cesc Fabregas. Mais la rencontre de mercredi, contre le Real en 1/4 de finale retour de Coupe du Roi, semble également avoir laissé des traces dans les organismes, en plus de l'absence d'Andres Iniesta. Villarreal, pourtant à la peine depuis l'entame du championnat, s'est montré particulièrement combatif, et aurait peut-être dû hériter d'un penalty pour une faute de Sergio Busquets sur Borja Valero. Quoi qu'il en soit, ce match nul permet à Villarreal de sortir enfin du bas de tableau, pour se placer au 17e rang de la Liga, et offre sept points d'avance au Real Madrid sur le FC Barcelone. Un écart trop grand pour être rattrapé par les Catalans ‘

Un Real Madrid à réaction

Le Real Madrid a pris la piètre habitude de devoir encaisser le 1er but pour lancer son match. La semaine passée, contre bilbao et déjà à Santiago Bernabeu, le club madrilène avait dû regarder son adversaire ouvrir le score tôt dans la rencontre (treizième) avant de se réveiller et répondre par quatre réalisations. Ce samedi, la recette a été pratiquement la même contre Saragosse (3-1). Les visiteurs ont en effet ouvert le score à la 11e minute, par l'intermédiaire de Lafita, avant que la Casa Blanca ne lance la machine, Kaka égalisant à 1-1 (32e), Ronaldo donnant l'avantage aux joueurs de Mourinho (49e), et Mesut Özil se chargeant d'alourdir l'écart (56e). S'il conserve les commandes du classement dans le championnat espagnol, avec désormais sept points d'avance sur le FC Barcelone, le club merengue offre un contraste entre une défense qui tarde à se mettre dans sa rencontre, et une attaque capable d'enchaîner les buts quand elle l'a décidé.