L’Angleterre attend Mourinho

Victorieux du Real Saragosse samedi soir au Stade Santiago-Bernabéu face au Real Saragosse (3-1), le Real Madrid a profité du faux-pas du FC Barcelone à Villarreal (0-0) pour prendre une avance confortable de sept points en Liga. Et pourtant, l’avenir de José Mourinho s’écrit toujours en pointillés du côté de la Casa Blanca

José Mourinho

Il est vraiment temps que la saison se termine pour José Mourinho. Et pourtant, hormis des matches difficiles face à son rival de toujours, le FC Barcelone, le Real Madrid va sportivement bien, même très bien. Vainqueur du Real Saragosse samedi soir au Bernabéu pour le compte de la 21e journée de Liga (3-1), les Merengues ont pu apprécier la prestation moyenne des Blaugrana sur la pelouse de Villarreal (0-0). Au classement, le Real possède désormais une avance très confortable de 7 points sur les Catalans, mais la vie n’est pas si rose du côté de la Maison Blanche avec notamment un José Mourinho plus que jamais sur la sellette.

Après avoir eu un altercation avec Sergio Ramos à la suite de la défaite en quarts de finale aller du Clasico (Voir par ailleurs) et s’être violemment emporté contre l’arbitre lors du retour (Voir par ailleurs), le “Mou” est dans la tourmente. Si Zinedine Zidane était personnellement intervenu pour défendre Pepe lorsque ce dernier avait marché sur la main de Lionel Messi (Voir Par ailleurs), cela n’a pas été le cas pour le “Special One” qui a confirmé à ses proches mal vivre le fait de ne pas être soutenu par ses dirigeants. Alors que le quotidien ibérique AS affirmait un peu plus tôt dans la semaine qu’un départ en fin de saison était envisageable – un licenciement coûterait par contre la bagatelle de 20 millions d’euros, Mourinho ayant encore deux années de contrat à honorer -, le quotidien britannique The Times a, à son tour, affirmé dans son édition dominicale que le Portugais partirait du Real Madrid en juin prochain, même en cas de victoire finale en Ligue des champions et/ou en Liga. Destination ? La Premier League.

Seulement voilà, quel club pourrait s’offrir les services du technicien lusitanien ? Chelsea, qui pourrait se séparer d’André Villas-Boas en cas de non qualification pour la Ligue des champions ? Possible, même si Mourinho semble brouillé avec le propriétaire russe Roman Abramovitch. Manchester United ? Sir Alex Ferguson semble avoir encore quelques années sous le coude et l’Ecossais ne lâchera pas son poste aussi facilement. Piste plus envisageable, celle menant à Tottenham. Harry Redknapp étant fortement pressenti pour succéder à Fabio Capello à la tête des Three Lions, Les Spurs pourraient se mettre en quête d’un successeur cet été. Cependant, Tottenham pourra-t-il s’aligner sur les exigences salariales de José Mourinho ? En attendant, le “Mou” va poursuivre sa mission du côté de la Casa Blanca et, comme il l’avait fait à l’Inter Milan, pourrait quitter le Real Madrid en ayant presque tout remporter. Mais Mourinho, homme de contrepied, n’est plus un à une contradiction près…

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement