Le soleil se lève enfin à l’horizon pour Carroll

Cela fait quasiment un an jour pour jour qu’Andy Carroll a été transféré de Newcastle United à Liverpool contre une somme estimée à 41 millions d’euros. Samedi dernier, l’attaquant a fait l’une de ses meilleures prestations avec le maillot des Reds. Est-ce que l’heure d’Andy Carroll est enfin venue à Anfield ?

Andy Carroll

Une efficacité vraiment perfectible. Depuis le coup d’envoi de la saison, Andy Carroll a seulement inscrit 4 buts en 27 matches toutes compétitions confondues pour le compte de Liverpool. Malgré le soutien indéfectible du manager Kenny Dalglish, l’ancien joueur de Newcastle United a souvent été point du doigt par les fans qui se demandent encore pourquoi le board a misé autant d’argent sur le natif de Gateshead. Mais samedi dernier contre Manchester United (4e tour de la FA Cup), l’international anglais qui est âgé de 23 ans a fait une prestation très encourageante dans l’ensemble.

Bien qu’il n’ait pas réussi à convertir ses occasions de but, Andy Carroll a vraiment pesé sur la défense des Red Devils. A la 87e minute de jeu, le grand attaquant (1m94) a profité d’un long dégagement au pied de son gardien Pepe Reina afin de faire une déviation astucieuse de la tête en direction de Dirk Kuyt. Le Néerlandais a profité de cette offrande pour tromper la vigilance de David De Gea grâce à une jolie reprise de volée instantanée. Au cours d’une interview retranscrite par Sky Sports, Andy Carroll a accepté de parler une nouvelle fois de son avenir.

Carroll n’a pas envie de partir

L’ancien chasseur de buts des Magpies ne regrette pas du tout d’avoir rejoint Liverpool même s’il a du mal à s’imposer depuis son arrivée. “Tout le monde m’a soutenu. J’ai signé un contrat ici et je veux jouer dans cette équipe. Tous les joueurs savent comment je joue désormais et inversement (…) C’était superbe de faire une passe décisive mais cela n’a pas vraiment d’importance. Ce qui compte, c’est qu’on ait réussi à gagner et que tout le monde ait bien joué”, a-t-il souligné. S’il continue sur cette lancée, nul doute qu’Andy Carroll arrivera à faire en 2012… ce qu’il n’a jamais réussi à faire en 2011 sur les bords de la Mersey.