“Le Professeur” de Naples vous salue bien !

Walter Mazzarri possède la particularité d’être un entraîneur qui dit toujours ce qu’il pense que ce soit sur ou en dehors du terrain. Celui que l’on surnomme “Le Professeur” à Naples veut guider le club italien au sommet de la Serie A… et pourquoi pas de l’Europe.

Walter Mazzarri

Un schéma qui fait son chemin. En Italie, de nombreux techniciens aiment désormais aligner seulement trois défenseurs… alors qu’il y a quelques années c’était carrément impensable. Interrogé à ce sujet par le biais du site de la FIFA, l’entraîneur de Naples Walter Mazzarri a souligné qu’il utilise le 3-4-3 mais que cela n’a pas beaucoup d’importance au final. “En fait, ce n’est pas le système qui est important mais plutôt la mentalité, les mouvements et le choix des joueurs en fonction de leur positionnement sur le terrain. Notre efficacité sur les contres, c’est parce qu’une équipe moderne doit être capable de tout faire le mieux possible. La contre-attaque est efficace lorsqu’elle est effectuée à fond, avec un mouvement de toute l’équipe”, a analysé le technicien des Partenopei.

A la question de savoir comment il fait pour choisir les attaquants qu’il aligne sur le terrain avec autant d’atouts dans sa manche (Cavani, Lavezzi, Pandev, Hamsik et Vargas), “Le Professeur” a souligné que cela ne lui pose pas vraiment de problèmes. Au contraire même, puisque tous ces joueurs ont des qualités différentes qui permettent de débloquer telle ou telle situation. “Avoir dans le groupe un grand nombre d’attaquants signifie d’avoir toujours des alternatives importantes. Comme toutes les grandes équipes. Il convient également de savoir choisir à chaque fois, de comprendre quel sera le joueur qui apportera le plus à l’équipe en fonction de la configuration.”

Naples a un seul objectif : tout donner !

Même s’il a énormément de respect et d’admiration pour l’équipe du FC Barcelone qui est une référence en Europe depuis déjà plusieurs saisons, Walter Mazzarri ne veut pas copier le modèle des Blaugrana sur le rectangle vert. “Nous avons notre propre idée du système de jeu le plus adéquat pour notre groupe, et nous essayons de le développer au maximum. Nous ne nous inspirons d’aucune autre équipe”, a-t-il assuré avant de parler des objectifs du club. Pour l’heure, Naples est distancé en Serie A (7e place, 15 points de retard sur la Juventus Turin), reste en course en Coupe d’Italie (demi-finale à disputer contre Sienne) mais surtout en Ligue des champions (8e de finale contre Chelsea).

“Nous avons dit au début de la saison que cela devait être une année de développement. Nous ne pensons pas à des objectifs concrets mais nous honorons tous nos engagements au maximum de nos possibilités. A la fin nous analyserons notre saison et nous en tirerons les conclusions”, a préconisé le guide des Azzurri qui ont les crocs pour cette deuxième partie de saison. Au sujet de son avenir, Walter Mazzarri a indiqué qu’il aimerait bien rester très longtemps sur le banc de Naples… comme Sir Alex Ferguson à Manchester United (le technicien écossais est là depuis 1986 !). “Ce que fait Ferguson à Manchester est un concept de travail qui me plait. C’est un modèle très fonctionnel, comme on peut le voir surtout en Angleterre. C’est évident que la fonction d’entraîneur-manager me fascine.” “Le Professeur” a sa propre philosophie en matière de football mais il n’oublie pas de regarder de qui se fait ailleurs afin de propulser Naples au paradis.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement