Le “Mercato d’Or” français est pour l’AS Monaco !

Pour trouver l’équipe professionnelle qui a le plus animé ce mercato hivernal au final, il ne faut pas se tourner vers la Ligue 1 ! En effet, c’est inexorablement l’AS Monaco et ses dix recrues (!) qui mérite la palme de l’écurie la plus active pendant ce mois de janvier !

Marco Simone

Marco Simone n’a plus son mot à dire. Depuis l’arrivée du richissime homme d’affaires russe Dmitry Rybolovlev à la tête de l’AS Monaco, force est de constater qu’il a bouleversé l’organigramme en intronisant bon nombre de ses collaborateurs privilégiés. Jusqu’à présent, l’entraîneur Marco Simone et son staff ont réussi à sauver leur peau mais rien ne dit qu’ils tiendront le coup jusqu’à la fin de la saison. Après le match nul concédé face au RC Lens (2-2, 21e journée de Ligue 2) lundi dernier, le club de la Principauté occupe la 18e place du classement et la menace d’une relégation en National plane toujours au-dessus du Rocher.

Pour essayer de se sortir de ce mauvais pas, les Monégasques n’ont pas hésité à recruter en pagaille pendant ce mercato hivernal. Pas moins de dix nouveaux joueurs arrivent, ou vont bientôt le faire, au centre d’entraînement de la Turbie : Danijel Subasic (gardien de but, Hadjuk Split), Ammar Jemal (défenseur central, Young Boys Berne), Andreas Wolf (défenseur central, Werder Brême), Giorgios Tzavelas (latéral gauche, Francfort), Gary Kagelmacher (défenseur central, Beerschot), Alexandros Tziolis (26 ans, Racing Santander), Vladimir Koman (milieu de terrain, Sampdoria Gênes), Nacer Barazite (milieu offensif, Austria Vienne), Nabil Dirar (milieu offensif, FC Bruges) et Ibrahima Touré (attaquant, Ajman).

Une stratégie très risquée

Lorsqu’on regarde cette liste attentivement, on constate rapidement que l’ASM n’a pas recruté un seul joueur français pendant le mois de janvier ! En plus de cela, aucun de ces footballeurs n’a eu l’occasion d’évoluer dans l’Hexagone durant sa carrière. Conséquence, il faudra sûrement pas mal de temps à ces dix hommes pour trouver leurs marques en Ligue 2. Du temps justement, le club de la Principauté n’en a plus vraiment. Désormais, tous les matches sont décisifs pour le maintien du club et les supporters se demandent franchement si ce recrutement massif n’est pas en quelque sorte la suite tragique d’une longue descente aux enfers…