Un “Olympico” sans vainqueur

Pas de vainqueur entre Marseille et Lyon ce soir, pour le dernier match de la 22e journée de L2. Les deux Olympiques se sont quittés dos à dos (2-2). L'Olympique de Marseille menait pourtant de deux buts grâce à Cheyrou (16e) et Brandao (34e). Mais l'Olympique Lyonnais a remonté cet handicap avant la mi-temps avec des réalisations de Gomis (36e) et du malheureux Diawara contre son camp (45e). Les deux formations restent au pied du podium.

L'OM va sûrement s'en mordre les doigts. Certes, la troupe de D. Deschamps conserve son invincibilité, qui dure depuis douze matchs, toutes compétitions confondues, dorénavant. Mais Marseille va regretter d'avoir laissé s'échapper en moins de dix minutes une rencontre gagnée qui semblait lui tendre les bras devant Lyon, ce dimanche, lors du choc de clôture de la 22e journée de L1. Disposé en 4-3-3 en l'absence de Valbuena, suspendu, l'OM a mis un peu moins d'un quart d'heure pour retrouver ses marques dans ce système, abandonné au profit d'un 4-4-2 après un début d'exercice raté. Le temps pour Cheyrou de profiter d'un cafouillage de la défense lyonnaise pour ouvrir le score, du droit, sur la 1ère grosse opportunité des locaux (15e, 1-0). Un but qui avait le mérite de réveiller des Marseillais secoués en début de match par les Lyonnais. Mandanda avait dû s'interposer devant Gomis (8e) et sur un centre de Bastos (dixième).

L'OL revient de loin


Handicapés par une défense en difficulté et totalement absents à la récupération, les Gones semblaient toucher le fond peu après la demi-heure de jeu quand Brandao, hors jeu sur l'action du premier but, doublait la mise en reprenant de volée un centre d'Amalfitano (34e, 2-0). Mais comme contre Lorient un peu plus tôt dans la semaine en Coupe de la Ligue, l'OL allait parvenir à remonter ces deux buts. C'est tout d'abord Gomis qui sonnait le réveil lyonnais, en reprenant, de près, un corner dévié par Briand pour réduire l'écart (2-1, 36e). Reboosté par ce but, Lyon repartait de l'avant et était récompensé peu avant la pause, avec une certaine réussite. Diawara, de retour de la Coupe d'Afrique des Nations et totalement à côté de ses crampons pendant la rencontre, déviait dans ses filets un centre de Cissokho pour remettre les deux formations à égalité juste avant la pause (45e, 2-2).

Mandanda sauve l'OM


Ça fait mal. On a relâché l'attention. Ce sont deux buts évitables“, regrettait Deschamps à la mi-temps au micro de Canal +. Et le technicien marseillais de trembler encore dans un 2ème acte dominé par l'OL, qui maitrisait mieux les débats, avec notamment une meilleure utilisation du ballon. Gomis (54e) et Briand (79e) trouvaient le petit filet d'un Mandanda qui s'interposait devant Källström (56e). Lloris n'était que peu mis à contribution, mais devait s'employer sur une frappe lointaine de Diarra (61e) et une tête de Brandao (69e). Malgré deux bonnes opportunités en fin de match pour Lisandro, stoppées à chaque fois par Mandanda (83e et 90e +2), Lyon repart du Vélodrome avec un point point.

Le 1er pris à l'extérieur cette année contre un membre du Top 5 après des défaites contre le Paris Saint-Germain, Montpellier et Lille. En manque d'inspiration après avoir mené de deux buts, l'OM peut presque se satisfaire de ce match nul, qui ne fait finalement les affaires de personne. Les deux équipes restent au pied du podium. Lyon, quatrième, est désormais à égalité de points avec Lille, qui reste troisième à la faveur d'une meilleure différence de buts. L'OM rate une belle occasion de revenir, même provisoirement, sur le podium, et doit se contenter de sa cinquième place. Surtout, Lyon et Marseille se retrouvent relégués à respectivement 10 et 11 points de l'équipe en tête du classement parisien désormais. Un gouffre qu'il sera difficile à surmonter.