Abramovitch met la pression à Villas-Boas !

Hier l’équipe de Chelsea a d’abord dominé Manchester United (3-0 à la 50e minute de jeu) avant de se faire rattraper par les Red Devils (3-3, 24e journée de Premier League). La situation du manager des Blues, André Villas-Boas, est de plus en plus fragile…

André Villas-Boas

Une pression considérable. Samedi dernier, le propriétaire de Chelsea Roman Abramovitch est arrivé au centre d’entraînement de Cobham aux côtés de deux conseillers : Eugene Shvidler et Eugene Tenenbaum. Pendant trente-cinq minutes, l’homme d’affaires russe a regardé attentivement la séance avant de discuter avec André Villas-Boas. Selon le Daily Mail, Roman Abramovitch n’aurait pas hésité à demander au “Group One” de lui livrer son plan afin de battre Manchester United à Stamford Bridge !

Le technicien portugais qui assure sans cesse qu’il est soutenu par ses supérieurs aurait accepté de répondre à ces questions précises. Le “Group One” aurait ensuite constaté que Roman Abramovitch serait resté au centre d’entraînement pendant environ quatre heures, chose qu’il n’a pas faite depuis des lustres. Après le match nul concédé contre Manchester United le lendemain, force est de constater que le crédit d’André Villas-Boas a encore diminué. Certains lui reprochent d’être trop jeune (34 ans) afin de gérer le vestiaire du club londonien et d’autres ses choix de joueurs en ce qui concerne son onze type.

Le moment de vérité pour Chelsea

A l’heure actuelle, Chelsea occupe la quatrième place du classement en Premier League. A moins d’un miracle, les Blues ne remporteront pas le titre car ils ont déjà 14 points de retard sur Manchester City. L’objectif est clairement de rester dans le Top 4 du Championnat afin d’obtenir un précieux sésame pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Mais la concurrence est rude puisque Newcastle United (5e, 1 point de retard), Arsenal (6e, 3 points de retard) et Liverpool (7e, 5 points de retard) ne sont qu’à quelques encablures.

Pour éviter d’être limogé, André Villas-Boas sait qu’il n’a plus le droit à l’erreur surtout que les cinq prochains matches en Premier League sont très abordables (Everton, Birmingham City, Bolton Wanderers, West Bromwich Albion et Stoke City)… même si en parallèle il faudra bien négocier le 8e de finale de Ligue des champions contre Naples. Pendant cette période cruciale, Chelsea va abattre ses cartes pour cette seconde partie de saison et Roman Abramovitch ser