Bodmer, comme un poisson dans l’eau au PSG

Arrivé au Paris Saint-Germain voici deux saisons en provenance de l’Olympique Lyonnais, Mathieu Bodmer a enfin trouvé sa place au sein du onze du club de la capitale. D’autant plus que Carlo Ancelotti semble tout particulièrement apprécier le profil de ce joueur promis jadis à un avenir radieux.

Mathieu Bodmer

C’est un joueur fantastique, avec beaucoup de qualités techniques et un grand professionnel. Il a l’habilité de jouer partout au milieu. Bodmer peut être Pirlo et Seedorf.” Venant de Carlo Ancelotti himself, double vainqueur de la Ligue des champions avec les joueurs précédemment cités, c’est peut-être le plus beau compliment reçu par Mathieu Bodmer durant sa carrière de footballeur. Car, pour ceux qui auraient la mémoire courte, le joueur formé au SM Caen était promis à un très bel avenir après des prestations de haute volée du côté de Lille notamment. Mais son transfert à l’Olympique Lyonnais a été un petit accident industriel, la faute à l’accumulation de blessures en tout genre et la confiance de Claude Puel qui se délitait les années passant.

Recruté par le Paris Saint-Germain à l’été 2010, Antoine Kombouaré en faisant l’une de ses priorités, Bodmer a également connu des hauts et des bas, la faute essentiellement à des petits pépins physiques mais, pour la première fois depuis de nombreuses années, le joueur de 29 ans a pu disputer plus de 25 rencontres de Ligue 1 dans une saison. Et avec l’arrivée de Carlo Ancelotti cet hiver en lieu et place de Kombouaré, Mathieu Bodmer est devenu, à l’instar des Nenê, Pastore et autre Sakho, un incontournable du onze-type du technicien transalpin qui ne cesse de tarir d’éloges à son égard. Ce qui le réjouit bien évidemment : “Pour l’instant je joue régulièrement donc tout va bien ! J’ai évolué jusqu’ici devant la défense, à gauche et également un peu plus près de l’attaque parfois. On verra dimanche (face à Nice) si je jouerai mais le plus important c’est d’être sur le terrain“, a-t-il ainsi confié sur le site officiel du PSG. “Ce système nous convient car on a pas mal de bons joueurs de ballon dans l’effectif, et comme nous sommes proches les uns des autres, nous pouvons jouer rapidement à deux touches de balle par exemple, c’est donc intéressant.

Héritant du brassard de capitaine à la sortie de Mamadou Sakho en Coupe de France face à Locminé, Mathieu Bodmer a pris une nouvelle dimension sur le terrain. Il espère juste à présent pouvoir s’installer à un poste qu’il affectionne, à savoir milieu juste derrière l’attaquant : “En milieu offensif, c’est là que je prends le plus de plaisir. Mais tant que j’évolue au milieu de terrain, et que je touche un maximum de ballons, ça me convient.” Face à Nice au Ray, dimanche à 17 heures, l’ancien Lillois espèrera que la belle série d’invincibilité du club de la capitale se poursuivra, même s’il sait pertinemment que ce sera un “déplacement périlleux“, Nice ayant “besoin de point“. Mais rien ne semble pour le moment pouvoir contrarier le Paris Saint-Germain et un Mathieu Bodmer à nouveau dans son élément.